Search
mercredi 12 décembre 2018
  • :
  • :

89 personnes reconnues coupables d’actes terroristes condamnées à la peine de mort

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

La Commission nationale anti-corruption dénonce une irrégularité au CamerounLa justice camerounaise a condamné à mort quatre-vingt-neuf (89) membres de la secte islamique Boko haram, au cours de l’année 2015. Selon l’AFP, c’est le tribunal militaire de Maroua, dans l’extrême nord du pays, qui a prononcé ce jugement contre ces personnes reconnues coupables d’actes terroristes.

Au Cameroun, une loi adoptée en 2014 requiert la peine de mort pour les auteurs et complices d’actes de terrorisme. C’est donc sur la base de cette loi que ces personnes ont écopé de la peine de mort, au cours de plusieurs jugements prononcés depuis le début de l’année 2015. Ces personnes ont été arrêtées pour la plupart dans l’extrême nord à la frontière avec le Nigeria, une zone en proie aux attentats terroristes. Depuis le début de l’année, pas moins de six attaques y ont été perpétrées.
Outre ces 89 personnes, d’autres individus ont été interpellés : « De même, 03 suspects ont été libérés en janvier 2016. Il s’agit notamment d’Amada Meila, d’Abdoul Mamoudou et d’un certain Djabba. Les deux premiers suspects relaxés ont regagné Mora d’où ils avaient été interpellés », précise le journal l’Œil du Sahel.

Boko-Haram-regionale.info

                                                     Des membres de Boko Haram / Image d’illustration

Au Cameroun, la loi sur la peine capitale ne fait pas que des adeptes. Selon plusieurs observateurs, les procédures de ces procès ne sont pas toujours respectées : «quand un Etat comme le Cameroun s’engage à rendre justice au lieu de liquider les suspects sur le théâtre des opérations comme certaines armées le font pour ne pas s’encombrer par la suite des «colis inutiles», il doit le faire pleinement en invitant ses représentants à respecter scrupuleusement la loi. Pour ce cas, je pense que le problème vient davantage des magistrats militaires que de l’Etat. Pour certains magistrats, un suspect de Boko Haram est un Boko Haram », a soutenu un avocat du pays.

Depuis 2013, plus de 1200 personnes ont perdues la vie dans les attentats suicides perpétrées par les membres de Boko Haram. Pour stopper leur avancée, les armées des pays de la région à savoir le Tchad, le Cameroun, le Nigéria multiplie les assauts pour contrer les actions de la secte dont les attaques se sont multipliées ces dernières années.




3 thoughts on “89 personnes reconnues coupables d’actes terroristes condamnées à la peine de mort

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *