Search
samedi 21 octobre 2017
  • :
  • :

Affaire Thomas Sankara : Une seconde autopsie confirme l’absence d’ADN sur les corps

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

En 2015, la famille de Thomas Sankara avait demandé une contre-expertise pour connaître la vérité sur sa mort. Ainsi, le second test réalisé sur la « dépouille » de l’ancien Président burkinabè et ceux de 12 de ses compagnons assassinés, a révélé l’absence d’ADN correspondant à ceux des victimes.

L’enquête sur la mort du capitaine Thomas Sankara avait été ouverte en mars 2015 pour lever les zones d’ombres sur ce dossier. Tout comme la première autopsie, les résultats de la seconde se sont avérés négatifs. En effet, les experts légistes ont évoqué l’absence d’ADN sur les restes de corps présentés comme ceux de Sankara et de ses compagnons.

L’enquête sur la mort du capitaine Thomas Sankara avait été ouverte en mars 2015

         L’enquête sur la mort du capitaine Thomas Sankara avait été ouverte en mars 2015 / ©

Des résultats qui viennent relancer les discussions sur la mort de Thomas Sankara, dont les parents réclament justice et cherchent encore la « vérité » sur son assassinat, comme l’a fait savoir Me Béniwende Sankara, Avocat de la famille.

« Les experts n’ont pu formellement identifier les corps à l’aide d’ADN. Au regard des preuves scientifiques, on ne peut certifier qu’il s’agit bien des restes du président Sankara. Mais cela ne met pas fin à la procédure qui continue », a-t-il prévenu.

Il faut rappeler que l’ancien chef d’Etat burkinabè, Blaise Compaoré, et ses proches sont poursuivis par la justice dans le cadre de cette enquête. Il leur ait reproché d’avoir « organisé » l’assassinat de Thomas Sankara, en octobre 1987.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.