Search
lundi 11 décembre 2017
  • :
  • :

Les agents municipaux des zones Ex-CNO annoncent une marche pour réclamer 10 milliards FCFA d’arriérés

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Les agents des mairies des zones ex-CNO (centre, nord et ouest) pourraient mettre à exécution leur projet de marche, si rien n’est fait avant le mardi 10 octobre. La raison, le non-paiement par le gouvernement, d’un montant de 10 milliards de F CFA, qui correspondent à des arriérés de salaires de la période de 2002 à 2011.

Selon une information communiquée par le secrétaire général national du Mouvement pour la défense des droits des agents municipaux de Côte d’Ivoire (Moddamci), Baro Souleymane, une marche de protestation est prévue dans les grandes villes des zones Ex-CNO. Il a donné cette information le mardi 3 octobre dernier, lors d’une conférence de presse, dans la ville de Bouaké. Il en ressort que ces agents se sentent abandonnés par les autorités ivoiriennes, bien qu’ils aient entamé une grève depuis le 12 septembre dernier.

« Depuis le 12 septembre 2017, nous sommes en grève dans l’indifférence totale des autorités du pays. Aucun ministre n’a échangé avec nous, les agents municipaux. C’est un mépris, un désintéressement vis-à-vis de notre dossier. Nous avons déjà en notre sein plus de 1000 morts », a expliqué Baro Souleymane.

           Au moins cinq collectifs sont concernés (Cosamci, Synapecodi, Synacomci Synapecoci, Moddamci) / © DR 

Il faut noter que au moins cinq collectifs sont concernés (Cosamci, Synapecodi, Synacomci Synapecoci, Moddamci). Tous ces collectifs assurent mettre tout en œuvre pour faire entendre leurs voix, de façon « pacifique et civilisée » :

« Nous pensons que d’ici le 10 octobre prochain, le gouvernement ouvrira la voie du dialogue pour un dénouement heureux. Si cela n’est pas fait, nous allons manifester et le mot d’ordre donné auparavant sera exécuté. Nous n’allons jamais nous taire jusqu’à ce que notre problème soit réglé [ ] C’est une marche de protestation mais pacifique et civilisée. Nous avons écrit aux autorités compétentes pour encadrer les marcheurs »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.