Search
vendredi 14 décembre 2018
  • :
  • :

Alpha Barry : « Nous devons nous entendre pour mener efficacement la lutte contre les djihadistes »

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Présent en Côte d’Ivoire ce lundi 22 février 2016, le ministre des Affaires étrangères burkinabè, Alpha Barry, a été reçu en audience par le président de la République Alassane Ouattara.

Alpha Barry ministre burkinabè des affaires etrangères et le président Alassane Ouattara - regionale.info

      Alpha Barry ministre burkinabè des affaires etrangères et le président Alassane Ouattara – regionale.info

Au sortie de cet entretien, M. Barry a plus que jamais réaffirmé la volonté du Burkina Faso à maintenir la relation de fraternité qui lie le pays avec la Côte d’Ivoire. « Nous avons parlé des relations qui sont fortes entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso », a-t-il affirmé. Des relations nécessaires pour venir à bout des menaces terroristes qui planent sur la sous-région. « Nous devons nous entendre pour mener efficacement la lutte contre les djihadistes. Le Burkina Faso œuvre avec la Côte d’Ivoire à ce que la sécurité entre les deux pays s’améliore», déclare le chef de la diplomatie burkinabè.

Concernant l’affaire Soro Guillaume, celle qui fut l’objet un tant soit peu de discorde entre ces deux pays, le ministre Barry a estimé que cette question n’était à l’ordre du jour. De toutes les façons poursuit-il « les gouvernants ne se mêlent pas directement des questions de justice ». Avis valable pour le dossier Blaise Compaoré.

Il y a deux jours, la Côte d’Ivoire, au nom du principe de collaboration qui l’unit au Burkina Faso, a extradé l’adjudant-chef Moussa Nébié alias « rambo », recherché par la justice burkinabè pour sa supposée implication dans le coup d’État raté de septembre 2015. Un geste de collaboration apprécié par les autorités burkinabè. « La Côte d’Ivoire l’a extradé et tout s’est passé avec sérénité. Nous sommes venus dire la reconnaissance du président Roch et de tout le peuple burkinabè à l’endroit de son frère Alassane Ouattara », s’est réjoui le ministre burkinabè des Affaires étrangères.



Web redacteur ; Journaliste Radio


One thought on “Alpha Barry : « Nous devons nous entendre pour mener efficacement la lutte contre les djihadistes »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *