Search
dimanche 9 décembre 2018
  • :
  • :

Après son investiture, Patrice Talon présente le gouvernement de la « rupture »

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

L’équipe gouvernementale du nouveau président du Bénin, Patrice Talon, a été dévoilée quelques heures après son investiture, le 6 avril dernier. Ce sont 21 ministres (sans premier ministre), qui auront à charge les dossiers du Bénin durant le prochain quinquennat.

Patrice-Talon-Prestation-de-serment-Regionale.info
Patrice Talon a présenté son quinquennat comme celui de la « rupture ». Au regard de la composition de son équipe gouvernementale dit « de combat », l’on est tenté de dire que cette rupture est en marche. Ainsi, ce sont 21 ministres (dont 3 femmes), contre 28 ministres pour le gouvernement de Yayi Boni. La promesse des 15 membres annoncée par l’entourage de Talon n’aura pas eu lieu.

Au sein de cette équipe, l’on note la présence de cinq ministres ayant servi sous Yayi Boni entre 2011 et 2016. Acte de reconnaissance ou pas, il faut aussi noter l’entrée de Abdoulaye Bio Tchané (quatrièm lors du premier tour de l’élection) et Pascal Irénée Koupaki (cinquième lors du premier tour de l’élection), respectivement au poste de ministre d’Etat chargé du plan et du développement et de ministre d’Etat secrétaire général de la présidence.

Lire : Patrice Talon prend officiellement les rênes du pouvoir pour un seul mandat

Lors de sa prestation de serment, Patrice Talon a tenu à réitérer sa promesse de campagne de ne faire qu’un seul mandat de cinq ans à la tête du Bénin. Les chantiers qui attendent le nouveau président de ce petit pays d’Afrique de l’Ouest sont nombreux, entre autres, le chômage, l’éducation, la sécurité…

La liste des membres du gouvernement du Bénin

  • Ministre d’État, secrétaire général de la présidence de la République : Pascal Iréné Koupaki
  • Ministre d’État chargé du Plan et du Développement : Abdoulaye Bio-Tchané
  • Garde des Sceaux, ministre de la Justice et de la Législation : Joseph Djogbenou
  • Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération : Aurélien Agbenonci
  • Ministre de l’Économie et des Finances : Romuald Wadagni
  • Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique : Sacca Lafia
  • Ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche : Delphin Oloronto Kouzande
  • Ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance locale : Barnabé Dassigli
  • Ministre du Travail, de la Fonction publique et des Affaires sociales : Adidjatou Mathys
  • Ministre de la Santé : Alassane Seidou
  • Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique : Marie-Odile Attanasso
  • Ministre de l’Enseignement secondaire, technique et de la Formation professionnelle : Lucien Kokou
  • Ministre de l’Enseignement maternel et Primaire : Karimou Salimane
  • Ministre de l’Économie numérique et de la Communication : Rafiatou Monrou
  • Ministre des Infrastructures et des Transports : Hervé Hehomey
  • Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat : Lazare Sehoueto
  • Ministre de l’Énergie, de l’Eau et des Mines : Dona Jean-Claude Houssou
  • Ministre du Cadre de vie et du Développement durable : José Didier Tonato
  • Ministre du Tourisme et de la Culture : Ange N’Koue
  • Ministre des Sports : Oswald Homeky
  • Ministre délégué auprès de la présidence de la République, chargé de la Défense nationale : Candide Armand-Marie Azannai.




5 thoughts on “Après son investiture, Patrice Talon présente le gouvernement de la « rupture »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *