Search
mercredi 12 décembre 2018
  • :
  • :

Attaque à Grand Bassam : Un patrimoine de l’UNESCO touché

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

En s’attaquant à grand Bassam, c’est le tourisme ivoirien que les djihadistes voulaient mettre en branle. Un modis operandi qui rappelle les attaques du Mali, du Burkina Faso et celles de la Tunisie. Comme à Tombouctou, au Mali en juin 2012 c’est un patrimoine mondial de l’UNESCO qui est touché. Comme À Bamako et à Ouagadougou, ce sont des complexes hôteliers qui ont été visés et comme à Sousse, en Tunisie, en juin 2015 c’est une Station Balnéaire qui a été visée par les terroristes.

Le dimanche noir

Attaque Bassam - président Ouattara

Le Président Ouattara s’est redu hier à Bassam

En ces temps de forte chaleur, la plage de Grand Bassam grouille de monde. Ce dimanche 13 mars n’a pas fait l’exception. Vers 12 h 30, des coups de feu ont éclaté aux abords de la plage, six hommes armés selon le Président ivoirien, ont tiré en rafale sur les personnes présentes sur les lieux. « Ils se sont partagés en deux » pour commettre leurs « attaques lâches ». Les terroristes semblent avoir rejoints les lieux par la mer : « A l’étoile du sud il y a deux entrées, à l’intérieur il y a des caméras, donc ils sont rentrés du côté de la mer », nous a confié une employée de l’hôtel. Le président Alassane Ouattara a d’ailleurs salué la promptitude des forces spéciales « Cette attaque a été maitrisée en trois-quatre heures de temps, grâce à nos forces de défense et de sécurité que je voudrais féliciter. Les forces spéciales ivoiriennes sont intervenues vers 13 h 15 et ont mené des combats difficiles et ont réussi à neutraliser les six terroristes ».

C’est un bilan extrêmement lourd que l’on déplore. 16 morts, dont 2 éléments des forces spéciales et 4 Occidentaux. Au nombre des Occidentaux figure Mme Henrike Grohs , directrice du centre culturel Allemand, le Goethe Institut.

Même pas peur!!

« La première réponse face au terrorisme, c’est de ne pas avoir peur ». Tel est le message lancé par Ahmed Bakayoko, ministre ivoirien de l’Intérieur et de la sécurité sur le plateau du 20 h de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI1). Pour lui, le but visé par les djihadistes est de « semer la terreur ». Faudrait pas donner raison aux terroristes dira t — il . « Nous devons aller au-delà et montrer que la vie continue. Que nous n’arrêterons pas d’être des ivoiriens, d’être un grand pays, d’être un grand peuple (…) on ne peut pas laisser ceux qui parient sur la mort vaincre ceux qui parient sur la vie ».

Pour le responsable de la sécurité intérieure, l’intervention rapide des forces ivoiriennes, traduit le dispositif important que le pays a mis en place depuis quelques mois. Il rassure par ailleurs la population quant à la situation sécuritaire « nous allons continuer à renforcer tous les systèmes de surveillance que nous avons déjà mis en place  ». Les premiers éléments d’enquête de l’attaque de Grand-Bassam, poursuit – il, permettrons de corser davantage la surveillance.



Web redacteur ; Journaliste Radio


3 thoughts on “Attaque à Grand Bassam : Un patrimoine de l’UNESCO touché

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *