Search
lundi 10 décembre 2018
  • :
  • :

Banque : Versus Bank, probable privatisation par la banque d’affaires Rothschild & Cie

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le gouvernement ivoirien est passé à la deuxième phase de son action quant à la privatisation de la Versus Bank. En effet, cette banque ivoirienne est en passe d’être privatisée par la banque d’affaires Rothschild & cie, l’un des plus grands acteurs de la fusion-acquisition de la place de Paris.

Une Agence Versus Bank à Abidjan

 Une Agence Versus Bank à Abidjan

Les actionnaires de cette banque ont obtenu un mandat de conseil financier pour la privatisation de Versus Bank. Ainsi, la banque internationale va aider le gouvernement ivoirien qui a déjà défini un schéma de référence pour la cession des actifs de la banque publique. C’est donc 67 % du capital qui doit être cédé à un groupe bancaire ayant « des références avérées » dans le financement des PME/PMI et qui va s’engager à recapitaliser la banque, et à mettre en œuvre un plan de relance ambitieux et crédible. Les 33 % du capital seront réservés à des investisseurs nationaux également intéressés par le financement des PME/PMI.

La privatisation de Versus Bank, annoncée en conseil des ministres le 24 juin 2015, était motivée par « des risques de cessation d’exploitation » en raison de « fonds propres négatifs », avait indiqué le gouvernement dans un communiqué. Une situation qui semble toutefois en cours de redressement, à en croire les résultats de la banque dirigée par Guy Koizan.

A LIRE AUSSI: La vente de Versus Bank fixée à 47 millions €

En 2014 en effet, l’institution a enregistré un résultat brut d’exploitation positive (712 millions FCFA), le premier depuis huit ans et sa 4ème année successive bénéficiaire avec un résultat net de 625 millions FCFA contre 221 millions en 2011. Son produit net bancaire a été doublé depuis 2010, passant à 4,14 milliards la même année. Et selon les prévisions de l’actuelle direction, la tendance devrait se poursuivre avec un profit de 2,2 milliards en 2016 qui devrait passer à 3,2 milliards FCFA en 2018.

Les groupes bancaires intéressés devront s’adresser au bureau parisien de Rothschild & cie, tandis que les investisseurs locaux sont dirigés vers le Comité de privatisation, une structure sous la tutelle du ministère ivoirien en charge du Budget et du Portefeuille de l’État.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *