Search
lundi 10 décembre 2018
  • :
  • :

Blaise Compaoré , le nouvel Ivoirien

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le décret de naturalisation de l’ex-président Burkinabé daterait de novembre 2014, soit un mois après sa chute du pouvoir et son exil en Côte d’Ivoire. En janvier 2016, ce décret a été publié dans le journal officiel sous le numéro 2014 — 701, rendant ainsi sa naturalisation publique. Pourtant, Blaise Compaoré est visé par un mandat d’arrêt international émis par la justice Bukinabè , entre autres, pour son implication présumée dans la mort de l’ancien chef d’État , Thomas Sankara.

Tentative de contournement de la justice ou amour du pays d’accueil… cette nouvelle nationalité fait en tout cas beaucoup de bruit tant en Côte d’Ivoire qu’au Burkina Faso.

La légalité d’une naturalisation

Le code de naturalisation souligne que nul ne peut être naturalisé s’il n’a en Côte d’Ivoire sa résidence habituelle au moment de la signature du décret de naturalisation. Selon l’article 26 du même code, « la naturalisation ne peut être accordée qu’à l’étranger justifiant de sa résidence habituelle en Côte d’Ivoire pendant les cinq années qui précèdent le dépôt de sa demande ».  Cependant la condition de 5 ans requise est revue à la baisse sous certaines conditions prévues par l’article 27 : « Le stage visé à l’article 26 est réduit à deux ans pour l’étranger né en Côte d’Ivoire ou marié à une ivoirienne et pour celui qui a rendu des services importants à la Côte d’Ivoire, tel que l’apport de talents artistiques, scientifiques ou littéraires distingués, l’introduction d’industries ou d’inventions utiles, la création en Côte d’Ivoire d’établissements industriels ou d’exploitations agricoles ».

Avec la Côte d’Ivoire, le président déchu Burkinabè entretien des liens plus qu’affectifs , du fait notamment de son mariage contracté depuis 1985 avec la Franco — ivoirienne Chantal Compaoré , née Chantal Terrason de Fougères. Situation qui fait de lui un ressortissant , selon les conditions fixées par le code de nationalité .

D’un autre côté, l’article 40 du code de nationalité observe quelques restrictions « L’étranger qui a fait l’objet d’un arrêté d’expulsion ou d’un arrêté d’assignation à résidence ne peut acquérir la nationalité ivoirienne de quelque manière que ce soit ou être ré-intégré, si cet arrêté n’a pas été rapporté dans les formes où il est intervenu » , Blaise Compaoré ayant des déboires avec la justice burkinabè du fait du mandat d’arrêt international émis le 21 décembre 2015.

 

Une naturalisation à point nommé…

La nouvelle nationalité de Blaise Compaoré pourrait certainement compliquer la procédure judiciaire en cours à son encontre. Son extradition s’avère de plus en plus improbable. Au Burkina Faso, une partie de la classe politique crie à la lâcheté. Selon Ismaël Diallo, interrogé par RFI, cette naturalisation est « tout simplement lamentable ». Pour lui, Blaise Compaoré « l’a fait pour échapper à la justice de son pays, parce qu’il sait que la Côte d’Ivoire n’extrade pas ses ressortissants » . Chose qu’il trouve « terriblement honteuse » .

Il y a énormément de dossiers sur les lesquels les burkinabè veulent entendre leur ex-président. Au nom de ceux-ci, figure l’affaire Nobert Zongo, du nom du journaliste tué alors qu’il enquêtait sur la mort du chauffeur du frère de Compaoré, François, lui aussi naturalisé. Pour l’un des avocats du collectif Nobert Zongo « aucune nationalité ne peut accorder l’impunité à qui que ce soit ».

 

Côte d’Ivoire — Burkina Faso : des relations fragilisées

Alpha Barry ministre burkinabè des affaires etrangères et le président Alassane Ouattara - regionale.info

Alpha Barry ministre burkinabè des affaires etrangères et le président Alassane Ouattara Photo : DR

Si au Burkina Faso les autorités ne se sont pas encore exprimées sur cette histoire, en Côte d’Ivoire, le gouvernement soutient que cette naturalisation est « une décision souveraine ». Selon la porte parole adjointe du gouvernement , Affousiata Bamba Lamine,  Blaise Compaoré est  « Ivoirien (…) comme chacun d’entre nous l’est (…). S’exprimant à l’issu du conseil des ministres de ce mercredi 24 février , elle affirme par ailleurs : « Je ne pense pas qu’il y ait lieu de faire un commentaire outre que de constater qu’il est Ivoirien » .

Depuis quelques mois ,  les autorités du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire tentent de calmer les tensions existantes entre leur pays, du fait de l’affaire Guillaume Soro. Lundi dernier, le ministre des Affaires étrangères du pays des hommes intègres, Alpha Barry, en visite en Côte d’Ivoire ,  a salué la volonté du chef de l’État de collaborer avec la justice de son pays. « Nous avons un intérêt commun à avoir une coopération solide dans le domaine de la sécurité »  , a-t-il déclaré. Une visite survenue après que la Cote d’Ivoire ait extradé un membre de l’ex Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) arrêté à Abidjan. « Nous sommes venus dire la reconnaissance du président Roch et de tout le peuple burkinabè à l’endroit de son frère Alassane Ouattara  »  s’est réjoui le chef de la diplomatie burkinabè.



Web redacteur ; Journaliste Radio


4 thoughts on “Blaise Compaoré , le nouvel Ivoirien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *