Search
lundi 23 octobre 2017
  • :
  • :

Burkina : Une malversation de 31 milliards de FCFA découverte

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

L’Autorité Supérieure de Contrôle d’État et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) a révélé, dans son audit, des malversations financières au sein de plusieurs entreprises de l’État burkinabè, y compris la Présidence. Les préjudices financiers causés à l’État sont évalués à 31 milliards de Francs CFA.

Luc Ibriga remettant le rapport au Président Burkinabè_Regionale.info

                                   Luc Ibriga remettant le rapport au Président Burkinabè ©DR

Lancé un an après l’insurrection au Burkina Faso, l’audit de l’ASCE-LC a permis de dévoiler la mauvaise gestion dans 28 entités publiques du pays. Le Contrôleur Général de l’ASCE-LC, Luc Ibriga,  au travers de ce rapport, dénonce « des niches de corruption dans les services publics ».

Des irrégularités qui se résument par des surfacturations, le non respect des procédures dans l’attribution de marchés, des irrégularités administratives  et opacité de gestion.

La Présidence du Faso n’échappe pas au cas de malversation. Au niveau de cette entité, Luc Ibriga s’est indigné des dysfonctionnements que l’ASCE-LC a pu constater.

Suite à cette découverte, il s’est exprimé en ces termes : « On ne peut pas être à la Présidence du Faso et faire travailler des prestataires sans contrat. Vous ne pouvez pas non plus donner la gestion des comptes de dépôts à des personnes qui ne sont pas des comptables. »

Le rapport sur les malversations  souligne aussi la « lenteur excessive » dans le traitement de certains crimes économiques dénoncés antérieurement par l’Autorité de lutte contre la corruption.

« Nous sommes au regret de constater qu’il y a des dossiers introduits depuis 2009 qui, jusqu’à ce jour, sont en cours d’instruction », a conclu M. Luc Ibriga  au terme de son entretien.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.