Search
samedi 21 octobre 2017
  • :
  • :

CINÉMA : « Abidjan, quand la ville se relève », la perle des lagunes se laisse raconter 

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS
Elle est née dans l’esprit de « l’homme blanc ». Il l’a pensé selon l’évolution de ses besoins et de ses ambitions. Puis, elle lui a peu à peu filé des doigts. Abidjan, la perle des lagunes, est portée à l’écran à travers le film documentaire dénommé « Abidjan, quand la ville se relève ».
 
 
« Abidjan, quand la ville se relève » est un voyage dans le temps. C’est une rétrospection pour goûter à la teneur des cendres de la capitale économique ivoirienne. Durant une heure et six minutes, Abidjan est racontée, à travers les yeux et les émotions de personnes qui y ont vécu et ont vu la ville se métamorphoser pour devenir la mégalopole qu’elle est aujourd’hui. Abidjan se laisse conter, raconter par des voix autorisées. 
 
Tout commence à Grand-Bassam, ville prisée par les colons du fait de sa proximité avec la mer, puis la relève est assurée par Bingerville, qui ne tardera pas à se faire voler la vedette par Abidjan, la belle et fière. Elle doit son « succès » à sa proximité et avec la mer et avec la lagune. Pourtant, elle n’a pas tout le temps été ce qu’elle est aujourd’hui. 
 
Abidjan a une histoire, un présent mais aussi un futur que cette production tente de porter sur le grand écran. Du miracle ivoirien qui a vu la construction des principaux édifices qui font la fierté de cette ville, à la décennie de crises socio-politiques, Abidjan n’a rien perdu de sa superbe. Elle tente tant bien que mal de faire face aux défis qui croisent son chemin et de garder la tête haute, en se projetant résolument vers le futur. S’appuyant sur des analyses, des témoignages, des anecdotes…« Abidjan, quand la ville se relève », se révèle être une belle surprise même pour les yeux les plus avertis.
 
Ce film documentaire, une production de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI), est la première d’une série de cinq films. Il a été réalisé par Edgar Goran et Agnès Ribouton. 
 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.