fbpx
Search
dimanche 21 avril 2019
  • :
  • :

CIV : A 18 mois de la Présidentielle, Charles Blé Goudé rejoint le camp Soro

Samedi 06

Comme il l’avait promis, Charles Blé Goudé s’est adressé le mercredi 27 mars 2019 aux Ivoiriens pour la première fois depuis son acquittement et sa libération par la Cour pénale internationale (CPI).

Blé Goudé rejoint Soro dans son combat pour la paix et la réconciliation. En clair, la posture de Charles Blé Goudé n’est pas différente de celle adoptée depuis quelques temps par Guillaume Soro après sa démission à la tête du parlement ivoirien. Les deux ont pour point commun, le pardon et la réconciliation qui sont devenus le maitres-mots.

 

                     Blé Goudé et Guillaume Soro prônent la paix et la réconciliation ©/DR

L’ex leader des jeunes patriotes réaffirme son engagement pour la paix et la réconciliation en Côte d’Ivoire.

« Je serai un instrument au service de la paix et de la réconciliation dans mon pays, la Côte d’Ivoire. Quel que soit ce que chacun de nous aura vécu, nous devons apprendre à nous pardonner les uns les autres », suggère Charles Blé Goudé.

A la vérité, il essaye de faire baisser la tension dans son intérêt et celui de son camp à travers cette conversion soudaine au pacifisme. Et d’amadouer le pouvoir en place en lui donnant des gages de bonne volonté.

Pour l’ex ministre de la jeunesse de Laurent Gbagbo, le pardon est une solution inévitable à la reconstruction d’une Côte d’Ivoire nouvelle et de paix. « Nous devons construire notre pays dans le respect de nos différences sociales », dit-il, ajoutant qu’aucune ambition politique, aussi noble soit-elle, n’est au-dessus de la vie des Ivoiriens. « Ce sont nos différences qui enrichissent le débat politique », dira-t-il. Et de poursuivre que sa détention n’a aucunement altérer son moral, encore moins l’espoir de revoir ‘’mon beau pays a nouveau réuni’’.

« Mon engagement pour la paix et la réconciliation n’obéit à aucun calcul politicien. Il est sincère. Au regard de notre actualité sociopolitique, chaque jour, les murs de méfiance gagnent en épaisseur et en hauteur. Le fossé social, quant à lui, continue de se creuser avec une obstination que rien ne semble arrêter. Et manifestement, nous semblons habités par la peur », a-t-il déclaré.

Le genre de discours que Guillaume Soro dans ses tournées et face à ses partisans ne cesse revendiquer haut et fort. Un discours similaire, commun à tout point de vu, inspiré. Et avec un message fort.

Cependant, « le général » est conscient que son retour au pouvoir ne passera pas comme une lettre à la poste. Alors il faut un allié. L’homme idéal, c’est l’ex chef de la rébellion.

« Frères d’armes » au sein de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI).  Et même si la politique les a divisés pour cause d’idéologie politique, pourrait être, selon observateur de la scène politique ivoirienne, un duo explosif face à la grosse machine RHDP.

Advertise – Regionale.info



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *