fbpx
Search
dimanche 17 février 2019
  • :
  • :

CIV / Acquittement de Laurent Gbagbo et Blé Goudé : L’avocate des victimes exprime sa profonde déception

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Après l’acquittement de l’-ex Président ivoirien Laurent Gbagbo et de sonministre Charles Blé Goudé par les juges de la Cour Pénale Internationale (CPI), ce mardi 15 janvier, Maître Paolina Massidda, avocate des victimes de la crise post-électorale de 2010, a exprimé sa profonde déception et les regrets des victimes à travers un communiqué.

Selon Me Massidda, cette décision de la justice met en péril la quête de justice souhaitée par les victimes de la crise post-électorale qui a eu lieu en Côte d’ivoire. « Je regrette vivement que cette décision mette en péril la quête de justice des Victimes », a-t-elle déclaré. Elle a poursuivi en rajoutant : « les victimes expriment leur vive déception quant à la décision d’acquittement ».

                Paolina Massida proteste la libération de Laurent Gbagbo et Blé Goudé / ©   DR 

L’avocate des victimes a révélé que ceux-ci soutiennent la position de la Juge Herrera Carbuccia dans son opposition à la libération de l’ex-président Laurent Gbagbo et Charles Goudé. « Les Victimes partagent la position exprimée par Mme la Juge Herrera Carbuccia dans son opinion dissidente qui constate une erreur d’évaluation de la Majorité en ce qui concerne l’appréciation des éléments de preuve à ce stade de la procédure », a-t-elle affirmé.

La juge évoque également un manque de logique et de raisonnement dans la décision des juges, car selon elle, une décision justifiée serait plus crédible dans cette affaire importante. « L’importance de la question et de l’enjeu exigeait au contraire une décision pleinement justifiée afin de respecter le droit des victimes », a-t-elle soutenu.

Outre cela, Me Massidda a indiqué que les victimes de la crise post-électorale de 2010 à 2011, qui a fait plus de 3000 morts en Côte d’Ivoire, regrettent d’avoir participé pleinement à ces audiences sans obtenir gain de cause.

Pour Conclure, l’avocate a précisé que « les victimes restent persuadées de la pertinence des éléments fournis par l’accusation et elles espèrent que la suite de la procédure prenne dûment en compte leur quête de justice ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *