fbpx

CIV : « Tant que chacun de nous ne prendra pas ses responsabilités, il n’y aura pas de démocratie dans ce pays », Guillaume Soro

Lors d’une rencontre avec les chefs traditionnels de Ferkéssédougou (Nord du pays), hier mardi 19 février, à sa résidence privé sise à Marcory, l’ex-président de l’assemblée nationale a invité l’ensemble des ivoiriens à prendre leur responsabilité afin d’instaurer la démocratie dans le pays.

Depuis sa démission du perchoir de l’assemblée nationale, Soro Kigbafori Guillaume désormais président du Comité Politique (CP), ne cesse de dénoncer les dérives du régime actuel. L’ex-chef de la rébellion armée de 2002 à 2011 a invité les chefs traditionnels de sa ville natale et l’ensemble des ivoiriens à tuer la peur et s’armer de courage afin de pouvoir instaurer la démocratie dans le pays. « Tant que chacun de nous ne prendra pas ses responsabilités, il n’y aura pas de démocratie dans ce pays », a-t-il déclaré.

                              Guillaume Soro pleure Laurent Gbagbo  / ©   DR

Faisant un parallèle entre le régime d’alors et le pouvoir actuel, dirigé par le Rassemblement de Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), Guillaume Soro a indiqué que l’ancien président Laurent Gbagbo accordait du respect aux ivoiriens et ne limogeait personne pour des questions d’idéologies politiques. « Au temps de Gbagbo même on ne nous renvoyait pas, qu’on se dise la vérité ! », a dénoncé l’homme fort de la rébellion armée.

Poursuivant, le parlementaire a précisé que contrairement au gouvernement actuel, Laurent Gbagbo acceptait les critiques et les divergences d’opinions lorsqu’il était aux affaires. « Lorsque j’étais premier ministre sous Gbagbo, J’ai eu à parler de Gbagbo sur RFI à 6h30, j’avais dit Gbagbo est un boulanger, un roublard … Je me suis rendu en Conseil des Ministres à 10h, je me demandais quel regard GBAGBO allait me réserver … Il est venu il m’a dit Guillaume salue moi, et il s’est assis on a fait le Conseil des Ministres…Aujourd’hui est-ce que tu peux dire ça ? », s’est-il interrogé.

Pour conclure, Soro Guillaume a invité les tenants du pouvoir à faire preuve d’humilité et de gratitude envers le peuple. « Quand on est au pouvoir, ce n’est pas pour créer des problèmes aux gens (…) quand on est au pouvoir, on doit être humble. On n’utilise pas le pouvoir pour écraser ses concitoyens, mais pour résoudre les problèmes de ses concitoyens », a-t-il lâché.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *