Search
dimanche 28 mai 2017
  • :
  • :

Les commerçants nigériens grognent contre le groupe Bolloré

Le groupe Bolloré se trouve dans une mauvaise passe au Niger. En effet, les commerçants ont initié une grève  dans la région de Niamey contre le groupe Bolloré Africa Logistics (BAL). L’objectif de ce mouvement de grève a pour but de protester contre la mise en concession des magasins sous-douane du groupe.

En effet, au terme d’une convention signée avec le gouvernement nigérien, la filiale du groupe Bolloré, Niger Terminal, est depuis le 18 juillet dernier gestionnaire des magasins sous-douanes de NiameyLe syndicat des commerçants importateurs et grossistes du Niger [SCIEGEN] a exhorté tous les commerçants à observer un arrêt d’activité dénommé « marché fermé » pour protester contre BAL. Une grève suivie par la quasi totalité des commerçants hors mis quelques rares commerces qui ont ouvert leurs portes.

Niger : suspension des activités de transit contre le groupe français Bolloré @Copyright : DR

Niger : suspension des activités de transit contre le groupe français Bolloré @Copyright : DR

Selon le secrétaire général du Syndicat des commerçants importateurs, exportateurs et grossistes du Niger, Tchombianou Chaibou, les prix de passage par tonne métrique sont passés de 650 FCFA à 3 215 FCFA comme frais de passage des marchandises aux magasins sous-douane.

LIRE AUSSI : Axe Abidjan-Ouagadougou : Bolloré obtient la signature d’une convention d’exploitation

Des commerçants interrogés par la Radio France International ont affirmé que si cette grève a été suivie, c’est grâce aux délégués des différents marchés qui ont fait un travail de sensibilisation auprès des autres commerçants en vue de forcer BAL à réduire les frais de taxes, des dédouanements. Pour le Tchombianoun, cette opération a permis de mobiliser plus de 4 000 camions de marchandises aux frontières du pays.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.