fbpx

Conseil café-cacao : un projet de recensement en cours pour les producteurs de la filière

Samedi 06

Le directeur général du Conseil café-cacao, Brahima Koné a procédé lundi 15 Avril dernier, à Yamoussoukro au lancement de l’opération de recensement des producteurs de café-cacao et de leurs vergers.

                           Le Conseil café-cacao lance un recensement des planteurs ©/DR

800 agents recenseurs vont sillonner les 13 zones de production sur toute l’étendue de la Côte d’Ivoire, pendant les deux prochaines années.

Objectif de l’opération, permettre de dénombrer les producteurs, les surfaces exploitées, mais également l’âge des producteurs et du verger.

Ce projet est aussi de disposer d’une base de données dynamique sur les producteurs de café et du cacao ainsi que leur verger. Ceci permettra de mettre un répertoire des producteurs de café de cacao, un répertoire de plantation de café et de cacao, avoir un état des superficies de plantations de café et de cacao.  

La Côte d’Ivoire est une référence mondiale bien établie en tant que premier producteur de cacao depuis des décennies. Mais qui sont ces producteurs à l’origine de cette performance ? Combien sont-ils ? Quelle est la structure de production de la population productrice ? Quelles sont les superficies exploitées ? Enfin quel est l’âge des parcelles et leur localisation géographique?

Pour apporter des réponses quantitatives et qualitatives à ces interrogations, le Conseil café-cacao met sur le terrain 800 agents recenseurs sur 2 ans dans 13 régions productrices de Côte d’Ivoire.

Pour Yves Brahima Koné, directeur général du Conseil café-cacao : « le recensement montrera aux yeux de tous, le travail qui est fait en la matière à travers la maîtrise de la traçabilité de nos produits rassurant ainsi les différents partenaires commerciaux quant à la certification du café cacao de Côte-d’Ivoire. », a-t-il lancé.

Au regard de ces opportunités, le Conseil café-cacao lance un appel  au corps préfectoral et  la chefferie traditionnelle a veiller à la sécurité des agents recenseurs toute au long de la durée du recensement.

Les organisateurs des producteurs sont priés de s’engager au côté de la chefferie traditionnelle à la sensibilisation et à la mobilisation de leurs membres.

Il faut retenir que, pour la mise en œuvre du projet, 800 motos seront mises à la disposition des agents recenseurs. 13 pick-up pour les corps donateurs et des appareils de géolocalisation. Coût de l’opération, environ 6 milliards de francs CFA.

Advertise – Regionale.info



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *