Search
lundi 10 décembre 2018
  • :
  • :

Conseil des ministres : Le gouvernement réglemente l’accès des religieux et tradipraticiens aux médias publics

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le Conseil des ministres de ce mercredi 17 février 2016 a adopté plusieurs communications. Au nombre de celles – ci, celle concernant le ministère de la Communication régulant les passages publicitaires des religieux, des tradipraticiens et de certains responsables d’ONG.

Les publicités à caractère religieux, les annonces des tradipraticiens et autres ONG sont désormais soumises à un contrôle strict. Du moins en ce qui concerne leurs passages dans les médias publics et privés. Faisant le récapitulatif du conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement, Bruno Koné a annoncé l’interdiction de ces derniers de passer à des émissions en direct des chaînes de télé et des radios publiques et privées diffusant en Côte d’Ivoire. Pour lui donc, ils « se livrent à des prêches, des publicités mensongères et à de la propagande, etc. ».  « L’État de Côte d’Ivoire garantit à tous la liberté de penser et la liberté d’expression. Il apparaît, cependant, que dans l’exercice de cette liberté par certains groupes sociaux, il y a des dérives dans les médias aussi bien public que privé. Toute chose qui n’est pas bien pour l’équilibre que nous souhaitons pour notre société » se justifie t — il.

Bruno Koné -Photo d'archives

Bruno Koné -Photo d’archives

Explicitant cette mesure, le ministre de l’Économie numérique a indiqué que cela concerne l’audiovisuel et la presse écrite. Les organes de presse devront désormais exiger de l’usager des documents administratifs établissant son existence juridique et sa capacité à agir, intégrer et établir une différenciation entre les types d’informations, identifier la nature du service concerné ainsi que sa conformité aux lois en vigueur. Le média devra également s’assurer de la conformité de l’objet des interventions vis-à-vis de l’espace utilisé. Par ailleurs une information de l’usager sur les conditions d’accès et de passage ainsi que les sanctions encourues en cas de violation de textes régissant l’objet de son intervention s’imposent.

Toutes ces mesures du gouvernement, précise M. Koné , visent ainsi à éviter à l’ensemble de la population d’être exposé à ces « dérives » de quelques personnes.



Web redacteur ; Journaliste Radio


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *