Search
samedi 25 novembre 2017
  • :
  • :
Tecno Phantom 8

CÔTE D’IVOIRE : 3 soldats radiés après les événements de Khorogo et Abobo

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Dans la nuit du 14 au 15 juillet, des troubles survenus dans des camps militaires à Abidjan et à Korhogo ont entraîné la mort de trois militaires. Dans une annonce faite dimanche par le Chef d’État-major, trois soldats ont été radiés suite à ces événements malheureux.

Les événements survenus dans la ville de korhogo et dans la commune d’Abobo, dans le nord d’Abidjan, sont le fait de soldats mécontents qui ont utilisé leurs armes pour se faire entendre. C’est l’information qui ressort du communiqué de l’État-major « des soldats ont cru devoir exprimer des récriminations en se servant de leurs armes dans la commune d’Abobo et dans la ville de Korhogo ». Le bilan fait état de 3 militaires tués et 3 interpellés à Korogho, et 3 autres interpellés à Abobo.

Bouaké-Mutinerie-regionale.info

                                         Image utilisée à titre d’illustration / © DR 

La réponse du Général Sékou Touré, chef d’État-major des Armées, ne s’est pas fait attendre. En effet, trois militaires ont tout simplement été radiés des rangs des forces armées ivoiriennes. Le communiqué précise que :

« Suite aux événements survenus dans la nuit du 14 au 15 juillet, dans la commune d’Abobo (quartier populaire d’Abidjan) et dans la ville de Korhogo, les militaires dont les noms suivent sont radiés des effectifs des forces armées de Côte d’Ivoire à compter de ce jour 15 juillet 2017 ».

Il s’agit du caporal Fanny Hamidou, du caporal Konaté Yanoua, et du caporal Traoré Abdoulaye. En plus de cette radiation, les concernés seront « mis à la disposition de la justice ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.