fbpx
Search
samedi 19 janvier 2019
  • :
  • :

Côte d’Ivoire : « Il est temps que le PDCI-RDA ait son candidat » Kouadio Konan Bertin

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Kouadio Konan Bertin, ex-député de la commune de Port-Bouêt et candidat malheureux à la présidentielle de 2015, a demandé que le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) désigne son candidat pour les futures élections présidentielles. C’est au cours de l’émission  »instant vérité » sur les antennes de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne(RTI 1) que ce cadre du PDCI-RDA a tenu ces propos.

Kouadio Konan Bertin, se plaignant de l’illisibilité des lignes de sa formation politique, a plaidé pour que le futur jocker, pour les élections présidentielles de 2020, soit connu le plus tôt possible afin de peaufiner des stratégies pour la victoire du PDCI en 2020. « La victoire d’un parti politique se construit avec une stratégie autour d’un candidat », a soutenu Kouadio Konan Bertin, ajoutant que qu’ « il est temps que le PDCI ait son candidat pour les élections présidentielles de 2020 ».

Kouadio Konan Bertin, membre du bureau politique du PDCI-RDA /  ©   DR

Ce cadre et membre du bureau politique de PDCI-RDA, a indiqué qu’il existe une cacophonie au sein de son parti à cause du brouillard politique servi aux militants par les premiers responsables du parti.

A la question des savoir quelle est sa position face aux mésententes qui existent dans son parti, l’ancien député a précisé que sa position est celle du PDCI-RDA, poursuivant, il a invité les responsables du PDCI à organiser la convention afin de « désigner un candidat pour les futures échéances présidentielles de 2020 ».

Parlant de son mutisme actuel, KKB a indiqué ceci : « Quand je parle, ça cause problème. Quand je ne parle pas, il y a problème », ajoutant qu’il est « un soldat éclairé qu’on refuse d’écouter ».

Rappelons que Kouadio Konan Bertin, Yasmine Ouegnin, actuelle député de la commune de Cocody (Abidjan) et plusieurs autres cadres, se sont opposés à l’appel de Daoukro en 2014, permettant à Alassane Ouattara de briguer un second mandat en 2015 par le soutient du PDCI-RDA. Ce fameux appel, émanait d’un accord prévoyant une alternance politique entre le PDCI et le régime au pouvoir en 2020.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *