fbpx

Côte d’Ivoire : Les victimes des déchets toxiques portent plainte contre Adama Bictogo

Les victimes des déchets toxiques réclament toujours justice. Le Réseau national pour la Défense des Droits des Victimes des Déchets toxiques de Côte d’Ivoire (RENADVIDET-CI), dirigé par Charles Koffi Hanon, a de nouveau assigné Adama Bictogo en justice.

En 2012, Adama Bictogo alors ministre de l’intégration africaine, avait été limogé pour son implication dans l’affaire des déchets toxiques, déversés sur les bords de la lagune Ebrié en 2007.

Sept ans après, le Réseau national pour la Défense des Droits des Victimes des Déchets toxiques de Côte d’Ivoire exige que l’ex-ministre de l’intégration africaine réponde de ses actes devant la justice ivoirienne.

Les victimes des déchets toxiques portes plainte contre Adama Bictogo / ©   DR

Selon le premier responsable du RENADVIDET-CI , ce sont plus de 800 victimes des déchets à forte charge chimiques qui ont saisi le tribunal de première instance d’Abidjan, Plateau, pour une plainte pour dommages et intérêts.

Cette nouvelle plainte fait suite à celle engagée en 2012 contre l’homme d’affaire et cadre du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP). Selon plusieurs sources, l’audience se tiendra le 4 avril 2019, afin de situer définitivement la responsabilité du Député d’Agboville dans cette affaire qui a coûté la vie à plusieurs personnes et occasionnée des handicapés.

Selon Charles Koffi Hanon, le cabinet LEIGH DAY&CO, la CNDVT-CI et la SGBCI ont également été assignés, le 21 février, devant la même juridiction pour une audience qui s’ouvrira le 25 avril 2019.

Notons que les victimes de déchets toxiques organiseront des manifestations le 9 avril 2019 afin de réclamer justice. 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *