Search
lundi 10 décembre 2018
  • :
  • :

La Côte d’Ivoire et l’Union européenne s’engagent à lutter contre le flux migratoire

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le président ivoirien Alassane Ouattara a reçu le samedi 16 avril 2016, une délégation de l’Union européenne. Conduite par le président du conseil des ministres des Affaires étrangères de l’Union, Bert Koënders, une séance de travail avec la partie ivoirienne à porter sur la lutte contre le flux migratoire.

Bert Koenders et Alassane Ouattara (Photos d'archives)

 Bert Koenders et Alassane Ouattara (Photos d’archives)

Selon Bert Koënders, l’Union européenne est prête à travailler avec la Côte d’Ivoire eu égard à son expérience avérée en matière de flux migratoire. « On a un dialogue de haut niveau entre la Côte d’Ivoire et l’Union européenne et il y a trois aspects importants, premièrement il est important qu’il y ait un partenariat entre l’Europe et la Côte d’Ivoire pour la création d’emploi pour la jeunesse, deuxièmement c’est le grand risque qu’il y ait beaucoup de jeunes qui sont victimes de trafic humain et nous devons ensemble combattre ces trafiquants. Troisièmement il faut créer des possibilités légales de migrations et aussi combattre la migration illégale ».

Pour le ministre ivoirien des Affaires étrangères, Mabri Toikeusse, entouré de ses collègues de la défense, Alain Donwahi et celui de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service civique, Sidi Touré, il était important d’œuvrer pour la mise en œuvre des engagements pris lors du sommet de la valette en novembre 2015, soulignant que « la Côte d’Ivoire a besoin de faire partie des bénéficiaires du fonds fiduciaire de la migration ».

Dans un communiqué conjoint, les deux parties se sont engagées entre autres, à lutter contre les causes profondes des migrations, à coopérer sur la migration légale et la mobilité, à travailler à réduire les tensions dans l’Ouest, à la mise en œuvre d’une politique efficace de retour systématique des personnes en situation irrégulière (…).

Les parties ont estimé que de nouveaux efforts doivent être déployés pour renforcer les possibilités de mobilité légale, notamment pour favoriser la mobilité et l’avenir professionnel des étudiants et chercheurs.




One thought on “La Côte d’Ivoire et l’Union européenne s’engagent à lutter contre le flux migratoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *