Search
dimanche 28 mai 2017
  • :
  • :

CÔTE D’IVOIRE : Le ministère de la santé dénonce une cabale dans l’affaire des 3 milliards FCFA détournés

Le ministère de la santé a apporté un démenti, suite aux accusations de détournement de plus de 3 milliards de Francs CFA, destinés au paiement des agents ex-déflatés du secteur de la santé.

La disparition d’un montant de 3 225 929 000 F CFA impliquant le ministère de la santé, a été dénoncée par des responsables syndicaux de ce secteur. Quelques jours après ces propos relayés par la presse, le ministère indexé s’est exprimé pour apporter des éclairages sur la question.

Le directeur de cabinet de la ministre Raymonde Goudou Koffi, en rejetant les allégations de détournement de fonds, a dénoncé des manœuvres visant à discréditer le ministère. A l’en croire, cette structure serait victime d’une cabale orchestrée par certains leader syndicaux du secteur de la santé.

« C’est très grave, ces genres d’allégations pour qu’on puisse publier sans chercher l’information contradictoire.Vu la sensibilité du dossier des ex-déflatés,le ministère a sollicité et obtenu un déverrouillage par l’administration du Budget de la dotation (3 225 929 000 F CFA) qui, selon les règles, doit faire l’objet de marché », s’est-il indigné

Raymonde Goudou Coffie / © DR 

Intervenant à la suite du directeur de cabinet de Mme Raymonde Goudou, le directeur administratif et financier dudit ministère, M Touré Kaffouba, est allé dans le même sens que son prédécesseur, en donnant les preuves de la bonne gestion du budget.

« Si nous avons détourné de l’argent, cela suppose que depuis mai (date de signature du déverrouillage), personne n’a été payé or les documents sont là et peuvent être consultés », a-t-il renchéri.

Les agents déflatés réclament de meilleures conditions de vie

Le Syndicat des agents déflatés réunis au sein de la SYNADES, a entrepris une grève depuis le 18 avril pour le paiement de 4 mois d’arriérés. Selon Hubert Kpansai, leur porte-parole, la somme de 3 225 929000 FCFA décaissée par l’Etat pour le règlement de la question, a été détourné. Une situation qui met à mal le quotidien des membres du SYNADES.

« Certains dorment dans les hôpitaux, d’autres sont chassés de leur maison. Nous avons donc décidé d’entrer en grève pour crier notre ras-le-bol avec cette gestion du statut des déflatés. Nous voulons que justice soit faite afin que l’État se saisisse de ce dossier pour mettre un terme à cela. Notre grève se poursuit sur trois jours et si rien n’est fait, elle sera reconduite sans service minimum », a-t-il prévenu.

En 1998, plusieurs agents de la Fonction Publique ont été remerciés, suite au Plan d’ajustements structurels (PAS) qui prévoyait la réduction de la masse salariale. Le secteur de la santé enregistre à ce jour, près de 967 agents déflatés qui attendent la régulation de leur situation.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.