fbpx

Côte d’Ivoire : Soro Guillaume déjà en campagne pour le fauteuil ?

A 20 mois de la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire, les acteurs politiques s’organisent et affûtent leurs armes. Depuis sa démission, l’ex-président de l’assemblée nationale, Soro Kigbafori Guillaume a entamé une série de rencontres avec les leaders des différents partis politiques.

Après « avoir rendu le tabouret » de la présidence l’assemblée nationale, le 8 février 2019 dernier comme l’avait souhaité Adama Bictogo, l’ex-chef de la rébellion ivoirienne a promis aller chercher le « fauteuil ».

Depuis  cette date, l’homme enchaîne des conférences de presse et des rencontres avec tous les partis politiques pour selon lui, expliquer les raisons de sa démission et les motivations de la création du Comité Politique (CP),  « outil d’expression libre » qu’il dirige.

                               Soro Guillaume déjà en campagne pour le Fauteuil ?  / ©   DR

Le député de Ferkéssédougou s’est d’abord rendu chez le président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié, avant de rencontrer l’ex-premier ministre Charles Konan Banny, hier mercredi 27 février. Lors de leur rencontre, l’ex-leader de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), a indiqué qu’il était important de rendre « une visite de courtoisie » à l’ancien gouverneur de la CEDEAO.

Toujours dans le même cadre, Soro Guillaume s’est rendu hier nuit chez le président du Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire (RPCI), Bamba Moriféré avant de rencontrer Affi N’guessan, Président d’une frange du Front Populaire Ivoirien (FPI), parti de l’ancien chef d’Etat Laurent Gbagbo, ce jeudi 28 février.

Le président du Comité Politique est-il déjà en campagne pour les futures élections présidentielles ? Une chose est sûre, c’est que Soro Guillaume a désormais décidé de faire « chaque pas en avant avec le peuple ».

Cette démarche, il l’a expliqué sur les réseaux sociaux : « J’ai décidé de faire chaque pas en avant avec le peuple. De penser et d’agir en parfaite synergie avec nos populations des campements et villes sans oublier l’indispensable diaspora. Car on ne peut faire de la politique pour les gens sans y associer à chaque étape les gens eux-mêmes. Avec la mise sur pied du comité politique, je suis désormais davantage disponible pour partager avec chacune et chacun d’entre vous des points de vue sur l’évolution de notre beau pays ». 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *