fbpx

CIV / Exploitation d’enfants : Le reportage d’une enquête d’Envoyé Spécial censurée ?

Publié hier jeudi 10 janvier 2019 par des journalistes d’Envoyé Spécial sur la chaîne de télévision France 2, un reportage sur le travail des enfants dans les plantations de cacao semble avoir a été censuré.

En 2001 les industriels du Cacao contraint par certaines Organisations non-gouvernementales se sont unilatéralement engagés à éradiquer le travail des enfants dans les plantations de Cacao avant 2006.

Le jeudi 10 janvier 2019, par l’entremise de certains journalistes, Envoyé spécial, a procédé à la troisième diffusion de son reportage sur la production du Cacao en Afrique, en vue de s’assurer de l’application de cette mesure. Le reportage a été fait a l’ouest de la Côte d’ivoire, principale zone de production de fève de Cacao.

Lors de son reportage, le journaliste Paul Moréira, principal enquêteur a déclaré ceci : « Plus loin dans la forêt, au bout des routes presque impraticables, dans des zones isolées, Envoyé spécial a découvert des enfants esclaves, retenus malgré eux dans des plantations. Ils sont séparés de leurs parents et parfois revendus par des trafiquants. Leurs maigres revenus sont captés par des groupes armés ». Les enfants interrogés lors de ce reportage précisent qu’ils travaillent en vue d’assurer leur pitance quotidienne.

Reportage Envoyé Spécial   / ©  DR

Selon plusieurs sources concordantes, ce reportage édifiant diffusé sur la chaîne de télévision France 2 a été purement et simplement interrompu en Côte d’ivoire ainsi qu’au Burkina-Faso et au Sénégal.

Ayant constaté les faits, la réalisatrice de ce reportage, Élise Lucet a invité les uns et les autres à suivre l’élément sur Youtube. «


, a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

Ce vendredi, celle-ci est revenue sur ces propos en affirmant sur son comte tweeter :

Mais l’information a été confirmée par un journaliste de RFI Afrique qui a posté pour preuve une photo du message affiché sur son écran et a précisé que la diffusion avait repris avec un reportage des années 70 sur les fontaines de Paris. 

 

Notons que le gouvernement ivoirien a ratifié une conventions en 2003 pour l’interdiction de l’exploitation des enfants à l’accomplissement des tâches jugées dangereuses. L’article 2 du protocole d’accord avec les industriels du cacao indique ceci : « Dans les établissements de quelque nature qu’ils soient, agricoles, commerciaux ou industriels, publics ou privés, laïques ou religieux, même lorsque ces établissements ont un caractère d’enseignement professionnel ou de bienfaisance, y compris les entreprises familiales ou chez les particuliers, il est interdit d’employer les enfants de l’un ou l’autre sexe âgés de moins de 18 ans à des travaux dangereux ».

Rappelons que la Côte d’Ivoire est le premier producteur de Cacao mondial avec 1,4 million de tonnes, soit 40% d’exportation de fèves de cacao sur le marché mondial. Mais selon l’Agence Française de Développement (AFD), les producteurs de ce précieux produit s’en sortent avec moins d’un dollar par jour.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *