Search
mardi 25 juillet 2017
  • :
  • :
Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Drame ferroviaire d’Eseka : La Camrail annonce 1.500.000 F CFA pour la prise en charge funéraire de chaque victime

Près de trois semaines après le drame ferroviaire d’Eseka, l’opérateur Camrail vient d’annoncer une aide pour la prise en charge des obsèques des passagers qui ont perdu la vie. Cette annonce intervient quelques jours après une plainte déposée par des proches de victimes, contre les dirigeants de la Camrail.

Le 21 octobre dernier, un train bondé, du fait de l’effondrement d’un pont reliant la ville de Douala à celle de Yaoundé, a déraillé alors qu’il traversait la ville d’Eseka. Le bilan officiel fait état la mort de 79 personnes et près de 600 autres blessées. Dans une annonce faite par communiqué, la société Camrail, filiale du groupe Français Bolloré, a décaissé un fonds pour la prise en charge des obsèques des victimes :

« Cette enveloppe de 1.500.000 FCFA par victime n’est pas une indemnisation pour préjudice mais une prise en charge des frais d’obsèques des passagers ayant perdu la vie dans ce terrible accident [ ] Les procédures d’indemnisation pouvant être longues et complexes dans ce type d’accident, Camrail a souhaité faciliter les procédures et débloquer dans l’urgence une première enveloppe budgétaire destinée à la prise en charge des frais funéraires », précise le communiqué.

cameroun-camrail-regionale-info

« Défaillances et négligences » selon les avocats des victimes

Le triste épisode du plus grand accident ferroviaire que le Cameroun ait connu n’est pas près de s’arrêter. Alors que la liste définitive des victimes ainsi que leurs nationalités n’ont pas encore été communiqués par les autorités camerounaises, les parents des victimes ont porté plainte vendredi dernier, contre les dirigeants de la compagnie Camrail, pour « défaillances et négligences ». C’est justement au niveau des responsabilités qu’une grande question se pose. Deux enquêtes, l’une judiciaire et l’autre gouvernementale, ont été ouvertes après le drame. En attendant ces conclusions, de nombreuses voix s’élèvent déjà. Selon Me Guy Olivier Moteng, membre du collectif d’avocats de défense des victimes, c’est le système de freinage qui a provoqué le drame :

« Nous avons porté plainte auprès du parquet des tribunaux de première et grande instance d’Eséka [ ] Nous travaillons avec des experts et sommes en mesure d’affirmer sans risque de nous tromper que le système de freinage [du train] était défaillant », a t-il déclaré à l’AFP.

Il faut préciser que la nécessité de l’ouverture d’un procès sera décidée après les conclusions des enquêtes, par le parquet d’Eseka.
En ce qui concerne les indemnisations des victimes blessés et des parents de celles décédées, la société a laissé entendre qu’ « un accent particulier est mis par Camrail et ses assureurs pour un traitement personnalisé des dommages subis, directement auprès des blessés et de leurs familles ».

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.