fbpx

ÉCONOMIE/ Blanchiment d’argent : 6 pays africains épinglés par l’UE

Le mercredi 13 février, l’Union européenne a rendu public sa nouvelle liste actualisée des pays à hauts risques en matière de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. 

Sur 23 pays, six sont africains dont le Nigeria, l’Ethiopie, le Botswana, la Libye, la Tunisie et le Ghana. Ces pays, mauvais élèves dans la lutte contre ce fléau vont devoir se soumettre à une étroite surveillance européenne. Faute de quoi, ils n’auront plus droit à certains financement pour leurs projets importants.

 

En effet, ces six pays africains viennent d’être inscrits sur la liste noire de la commission de l’Union Européenne qui a été adoptée le mercredi 13 février et qui récense les 23 pays et territoires classés comme à hauts risques pour ce qui est du financement du terrorisme et du blanchiment des capitaux. 

Pour Bruxelles, les efforts de ces pays en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme sont insuffisants. Ils devront se soumettre à une étroite surveillance de l’UE pour tout ce qui est relatif aux mouvements de fonds. 

L'argent sale contribue au financement du terrorisme en Afrique

L’argent sale contribue au financement du terrorisme en Afrique 

 

Par ailleurs, la Commission dans un communiqué a souligné avoir pris toutes les dispositions ainsi que des mesures d’accompagnement pour permettre à ces pays de sortir de cette liste noire. « Nous avons mis en place les normes les plus strictes au monde en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux. Mais nous devons veiller à ce que l’argent sale provenant d’autres pays ne se retrouve pas dans notre système financier. L’argent sale est le moteur de la criminalité organisée et du terrorisme. J’invite les pays figurant sur la liste à remédier rapidement à leurs carences. La Commission est disposée à collaborer étroitement avec eux afin de résoudre ces problèmes dans notre intérêt mutuel », a indiqué  Věra Jourová, commissaire pour la justice, les consommateurs et l’égalité des genres à l’UE.

Selon la commission de l’UE, « l’objectif de cette liste est de protéger le système financier de l’UE en prévenant plus efficacement le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme ». La liste qui a été établie sur la base d’une analyse de 54 pays et territoires prioritaires, a été effectuée par la Commission en consultation avec les États membres. 

Selon l’UE, les pays évalués remplissent au moins l’un des critères de référence c’est-à-dire qu’ils ont soit une incidence systémique sur l’intégrité du système financier de l’UE, soit sont considérés par le FMI comme des centres financiers offshore internationaux ou ils ont une pertinence économique pour l’UE et des liens économiques solides avec cette dernière.

« Pour chaque pays, la Commission a évalué le niveau de menace réelle, le cadre juridique et les contrôles mis en place pour prévenir les risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme, ainsi que leur mise en œuvre effective », a précisé la Commission dans son communiqué, 

Ajoutant que dans le cadre de cette nouvelle liste, elle a pris en considération les travaux du Groupe d’Action Financière (GAFI), l’instance normative dans ce domaine au niveau international.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *