Search
mardi 25 juillet 2017
  • :
  • :
Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

FACEBOOK : Les identités de plus de 1000 membres des équipes de modération dévoilées à des groupes terroristes

Cela pourrait être considéré comme une malencontreuse bourde. Des agents de Facebook, essentiellement ceux en charge la modération du réseau social, ont vu leurs identités dévoilées à leurs « cibles » suite à un bug de logiciel.

La sécurité sur les réseaux sociaux est désormais une question très sensible, à tel point que les États y accordent une attention particulière. De nombreuses fois, des voix se sont élevées pour dénoncer le fait que Facebook soit utilisé comme un moyen de propagande par des groupes radicaux et même terroristes. Ainsi, le géant américain a délégué une équipe entièrement dédiée à la modération des contenus partagés sur la plateforme, dans le but de bannir les contenus inappropriés.

Seulement voilà, un bug dans le logiciel utilisé pour la modération sur la plateforme a dévoilé les identités des modérateurs. Parmi les 1000 identités dévoilées (au moins), celles de 40 personnes qui font partie des équipes dédiées à la lutte contre le terrorisme. Concrètement, lorsque ces personnes parvenaient à bannir un groupe identifié comme étant en violation des règles de Facebook, plusieurs modérateurs recevaient des demandes d’ajout de la part de certains membres de ces groupes. Cette bourde prouve que les membres en question avaient accès aux identités des modérateurs. En cause, un bug du logiciel utilisé pour effectuer la modération. C’est ce qu’a révélé une enquête menée par les équipes de Facebook.

Lire aussi : TERRORISME : Une ONG réclame 11 milliards de dollars à Facebook à titre de dommages et intérêts

« Nous n’avons aucune preuve que les personnes impactées ou leurs familles soient menacées » à cause de cette erreur informatique », a expliqué un porte-parole de Facebook. Cependant, la menace est prise très au sérieux. D’ailleurs, l’entreprise a demandé à ses employés qui se sentiraient exposés, de faire installer des alarmes chez eux, et leur a proposé d’assurer leur transport entre le domicile et le lieu de travail.

« Mon profil a pu être consulté par des sympathisants de l’Etat islamique », s’est exprimé un des membres interrogé par The Guardian. Plusieurs de ces membres ont annoncé qu’ils lanceraient une procédure dans le but de se faire dédommager par Facebook.

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.