Search
lundi 11 décembre 2017
  • :
  • :

Gabon/Café -Cacao : Un chiffre d’affaires de 95,3 millions de FCFA au cours de la campagne 2015/2016

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le Gabon a affiché une belle embellie pour les campagnes cacaoyères et caféières 2015/2016. L’on a observé une grande amélioration des achats de ces deux produits auprès des planteurs par rapport à la campagne 2014/2015.

Les achats de cacao ont progressé de 38,7 %, passant de 52,8 à 73,2 tonnes, au cours de cette période, pour une valeur estimée à 70,4 millions de FCFA. Pour la Direction générale de l’Économie, cette amélioration a été possible grâce aux fonds d’achats cacao-café ainsi qu’à l’acquisition de moyens roulants.

Gabon/Café -Cacao : Un chiffre d’affaires de 95,3 millions de FCFA au cours de la campagne 2015/2016. © : DR

Néanmoins, les ventes locales de cacao ayant subi des transformations effectuées auprès d’un torréfacteur domestique ont atteint 8,5 tonnes. Ce qui représente un chiffre d’affaires de 5 millions de FCFA. Quant au stock de cacao dans les dépôts, ils ont été évalués à 64,761 tonnes. En ce qui concerne la culture du café, les achats ont quasi doublé durant cette campagne 2015/2016, comparativement à la campagne précédente. L’on a observé une production de 23,2 tonnes pour se chiffrer à 43,947 tonnes.

D’ailleurs, les ventes locales ont atteint une forte progression. Elles sont passées de 17,9 à 28 tonnes, soit une progression de 56,5 %. Cette hausse est due à une forte commande de la Caisse de stabilisation et de péréquation (CAISTAB), principal client de cette rente. Les ventes ont généré un chiffre d’affaires de 24,9 millions de FCFA, contre 11,7, la campagne précédente il est à noter qu’en l’absence d’exportations en 2016, le stock de café s’est établi à 43,947 tonnes.

Toute cette embellie pour les campagnes cacaoyères résulte de la politique initiée par la Caistab pour booster la filière. Notons que cette institution a initié un plan d’action qui vise la production de 750 tonnes de café et de cacao annuellement contre à peine 100 tonnes actuellement.

Rappelons que la CAISTAB ambitionne de mettre à profit des plantations abandonnées et la création d’une nouvelle génération de cultivateurs. Pour y parvenir, une formation a été initiée depuis février 2017. 250 jeunes dans la culture et l’exploitation de ces deux produits bénéficient de cette formation.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.