Search
lundi 23 octobre 2017
  • :
  • :

GUINÉE : Le chef du gouvernement reconnait ses erreurs dans l’échec du projet Simandou

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le projet Simandou qui devrait être le plus vaste projet de planification, d’exploitation minière, d’infrastructures ferroviaires et portuaires en Guinée ne verra pas le jour dès les mois a venir comme annoncé par le premier ministre guinéen, Mamady Youla, lors du dernier Africa CEO Forum tenu à Genève.

Pour le premier ministre, le gouvernement a commis des erreurs dans la réalisation de ce gros projet qui devrait mettre le pays sur les rails de la croissance économique. Ce gigantesque projet qui avait été prévu à 800 km de Conakry au sud de la Guinée, avait suscité une lueur d’espoir pour le peuple guinéen.

                                                  Le premier ministre guinéen, Mamady Youla. © : DR

La première raison de cet échec est due au retrait du géant minier Rio Tinto, un consortium de sociétés d’État chinoises menées par Chinalco. En effet, selon Reuters, qui cite l’interview accordée au directeur exécutif du Groupe, Jean Sébastien Jacques au Times, l’arrêt du projet est lié à la baisse des prix et l’excès de production de minerai de fer sur le marché international. Des cours estimés à 18 milliards de dollars.

Une autre raison du retrait du projet Simandou est la mésentente entre le gouvernement guinéen et Rio Tinto. Selon le premier ministre Youla, le gouvernement n’avait pas toutes les cartes en main pour œuvrer à la mise sur pied de ce projet. Pour lui, « il faut donc en tirer les leçons pour l’avenir ».

Estimé à un coût global de 20 milliards de dollars, ce gisement de minerai à haute teneur en fer de classe mondiale devrait permettre de produire 100 millions de tonnes par année pendant plus de 40 ans. Néanmoins, le président Alpha Condé a repris une autre offensive cette fois vers la Chine pour l’acquisition de nouveaux partenaires. Toutefois, le chiffre annoncé pour le financement de ce projet reste exorbitant.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.