fbpx
Search
dimanche 21 avril 2019
  • :
  • :

Interpol met le « grappin » sur un proche de Laurent Gbagbo

Samedi 06

Damana Adia Piackass, proche de Laurent Gbagbo aurait été arrêté hier lundi 25 mars au Ghana malgré l’ordonnance d’amnistie du chef de l’Etat. Cette information a été relayée dans la matinée d’hier lundi sur les réseaux sociaux et ce mardi par les différends journaux nationaux.

Damana Adia Pickass, vice-président en charge de la politique de la jeunesse et du service civique de la frange du Front Populaire Ivoirien (FPI) dirigée par Laurent Gbagbo, a été arrêté par les éléments d’INTERPOL au Ghana où l’homme était réfugié depuis la fin de la crise postélectorale de 2010.

Interpol met le grappin sur un proche de Laurent Gbagbo  / ©  DR

Selon une source bien introduite, plusieurs cadres du régime d’alors sont intervenus. Mais les autorités policières sont restées inflexibles faces aux différents plaidoyers de ceux-ci.

« Malgré les explications données aux autorités policières Ghanéennes par le concerné et le ministre Justin Katinan Kone, porte-parole du Président Laurent Gbagbo, celles-ci sont restées inflexibles jusqu’à présent, expliquant n’avoir rien reçu du régime Ouattara depuis pour l’annulation de ces mandats. Aussi sont-elles rentrées en contact avec Abidjan et sont dans l’attente de leurs instructions pour la suite. Après des tours dans plusieurs services, le Vice-président est trimbalé de bureau en bureau et est en ce moment dans les locaux d’Interpol Ghana, après un passage au ministère de l’intérieur », indique la source.

Cette arrestation fait suite au mandat d’arrêt lancé par le Président de la République, Alassane Ouattara, contre les tenants du régime d’alors, juste après son accession au pouvoir d’Etat.

Après son arrestation, le COJEP, parti de Charles Blé Goudé, ancien leader de la galaxie patriotique est monté au créneau pour demander aux autorités ivoiriennes d’informer le Ghana de l’ordonnance d’amnistie. Selon les dirigeants de ce parti, « cette situation est le résultat d’un déficit de Communication entre les autorités ivoiriennes et Ghanéennes ».

Le parti de Blé Goudé a par ailleurs demandé que Damana Pickass recouvre toute sa liberté. « Le COJEP demande aux Autorités Ivoiriennes de prendre les dispositions utiles pour informer les services de sécurité Ghanéens afin que l’ivoirien DAMANA ADIA PICKASS retrouve la liberté », indique le communiqué de son parti. 

Damana Adia Pickass, comme plusieurs autres cadres avaient trouvé refuge au Ghana après la chute et l’arrestation de leur mentor, Laurent Gbagbo en avril 2011.

Notons qu’Interpol est une organisation internationale créée le 7 septembre 1923 dans le but de promouvoir la coopération policière internationale. Le siège principal de cette organisation est situé à Lyon, en France.

Advertise – Regionale.info



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *