fbpx

Justice : 3 ONG portent plainte contre Alassane Ouattara

Samedi 06

Trois organisations de défense des droits de l’homme disent avoir porté plainte contre le président de la République Alassane Ouattara, pour n’avoir pas suivi leur interpellation sur sa décision d’amnistier 800 personnes.

En novembre 2018, trois Organisations Non Gouvernementale (ONG) en l’occurrence, la Ligue Ivoirienne des Droit de l’Homme (LIDHO), la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH, ONG française) et le Mouvement Ivoirien des Droits Humains (MIDH), avaient demandé au Président de la République, Alassane Ouattara de revoir sa décision d’amnistie en faveur des 800 prisonniers.

3 ONG portent plainte contre Alassana Ouattara / ©  DR

Pour ces différentes ONG, la justice doit être faite pour que les acteurs des crimes contre l’humanité soient connus et que les victimes obtiennent réparations.

« Nous demandons donc à la Cour suprême de rappeler au pouvoir politique que le droit international ne permet pas d’absoudre (…) les auteurs présumés de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité », a déclaré Me Yacouba Doumbia avocat des victimes et président du Mouvement ivoirien des droits humains (Midh).

Pour Pierre Adjoumani, président de la Ligue ivoirienne des droits de l’homme (Lidho), ce recours vise à obtenir l’annulation de l’amnistie. Et faire prévaloir l’État de droit. « Les autorités politiques ne peuvent à la fois poursuivre la course à l’émergence et essayer de s’affranchir du droit dans le même temps ».

Le 06 août 2018, le chef de l’Etat, Alassane Ouattara a pris une ordonnance d’amnistie qui a permis à 800 prisonniers dont l’ex-première dame Simone Gbagbo de recouvrer la liberté.

Les bénéficiaires de cette amnistie étaient condamnés pour des crimes commis lors de crise postélectorale de 2010.

Advertise – Regionale.info



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *