Search
jeudi 19 octobre 2017
  • :
  • :
Salon Campus CCF

Kenya : Raila Odinga se retire des élections

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

L’opposant historique kényan, Raila Odinga, a annoncé ce mardi 10 octobre, son retrait de l’élection présidentielle du 26 octobre à venir. Selon lui, son retrait fait suite à la prise en compte des intérêts du peuple Kenya.

M. Odinga a déclaré que son retrait donnerait à la commission électorale suffisamment de temps pour introduire des réformes qui contribueront à des élections plus crédibles. La Cour suprême avait annulé le résultat du sondage initial du 8 août, après avoir constaté des irrégularités et déclaré qu’il n’était « ni transparent ni vérifiable ».

                                                 Kenya : Raila Odinga se retire des élections. © : DR

La commission électorale avait déclaré vainqueur le candidat sortant Uhuru Kenyatta. Selon cette commission, M. Kenyatta avait gagné par une marge de 1,4 million de voix. Toutefois, la réouverture devait avoir lieu le 26 octobre, mais M. Odinga a exprimé ses craintes ce mardi : « Nous sommes arrivés à la conclusion qu’il n’y a aucune intention de la part de la commission électorale d’apporter des changements à ses opérations et personnels… Tout porte à croire que l’élection prévue pour le 26 octobre sera pire que la précédente ». 

En conséquence, a-t-il déclaré, « compte tenu des intérêts de la population du Kenya, de la région et du monde entier », il valait mieux qu’il se retire de la course. Le parti d’opposition avait déjà précisé que sa participation aux élections dépendait des réformes en cours.

 

Ledit parti estime que les élections devront être annulées à la suite du retrait de M. Odinga, ce qui laissera « suffisamment de temps pour entreprendre les réformes nécessaires pour mener une élection strictement conforme à la Constitution, aux lois pertinentes et à la Constitution »Notons que le gouvernement a déjà annoncé que les élections se tiendraient comme d’habitude et que le Président serait assermenté. M. Odinga a également appelé les gens à protester mercredi, en utilisant le slogan « pas de réforme, pas d’élections ».

En septembre, le directeur des poursuites pénales du Kenya, Keriako Tobiko, avait demandé à la police et à l’agence de lutte contre la corruption de vérifier si des infractions électorales ou pénales avaient été commises par des membres de la commission électorale. Il avait demandé aux enquêteurs d’examiner les allégations selon lesquelles deux hauts responsables de l’opposition avaient eu un accès illégal aux serveurs de la commission.

Bien qu’aucun individu n’ait été blâmé, a-t-il ajouté, cela n’a pas empêché le tribunal d’ordonner une enquête. Les prochains jours seront décisifs pour un pays qui risque de basculer dans une violente guerre civile.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.