Search
dimanche 28 mai 2017
  • :
  • :

Koffi Olomidé : Mes danseuses « avaient piqué des choses dans l’avion…des couvertures, des coussins »

Près de 3 semaines après le triste épisode qui l’a englué au cœur de sévères critiques à travers le monde, l’artiste Koffi Olomidé est revenu sur les faits qui lui sont reprochés, dans une interview accordée à Le Monde. Ainsi, l’artiste affirme ne s’être jamais montré violent envers sa danseuse comme une vidéo partagée plusieurs fois sur les réseaux sociaux semble le présenter.

Le 22 juillet dernier, alors qu’il devait participer à un spectacle à Nairobi au Kenya, Koffi Olomidé a été aperçu dans un vidéo amateur relayée plusieurs fois sur les réseaux sociaux. Dans cette vidéo, l’on le voit asséner un coup de pied à l’une de ses danseuses. Le tollé soulevé par cette affaire, couplée à la pression de plusieurs organisations de défenses des droits des femmes, finiront par le conduire à son expulsion du territoire.

Koffi-Olomide-Regionale.info

  La scène a été filmée et diffusée sur les réseaux-sociaux  © DR

« Mon coup de pied n’a jamais atteint la danseuse »

Dans l’interview qu’il a accordé à Le Monde, Koffi Olomidé se veut on ne peut plus clair. S’il présente ses excuses [Il l’avait déjà fait sur la télévision nationale de la RDC] pour cette mauvaise action qu’il regrette, l’artiste souhaite clarifier les choses. Selon lui, il n’a jamais voulu se montrer violent vis à vis de sa danseuse. Il avait simplement voulu lui faire peur :

« Mais je n’ai pas voulu la frapper. J’ai simplement voulu lui faire peur. D’ailleurs, mon coup de pied n’a jamais atteint la danseuse. Les policiers présents sur place l’ont bien vu et ils ne m’ont pas interpellé. C’est une fois que la vidéo a été postée sur Internet que le buzz a éclaté. […] Les autorités kényanes m’ont expulsé, mais elles ont constaté qu’il n’y avait pas de coup et de blessure. Je le répète : je n’ai pas frappé cette danseuse. »

Lire aussi : L’artiste Koffi Olomidé interpellé par la justice congolaise, suite à son « moment de folie »

L’une des questions qui est revenue à plusieurs reprises dans les commentaires des fans de l’artiste, mais aussi de tous ceux qui avaient été scandalisés par cette affaire, c’est celle de savoir les raisons qui auraient poussé la star de la rumba congolaise à agir de la sorte dans un espace public. Selon lui, sa danseuse s’était montrée coupable d’un acte de vol dans l’avion de la compagnie Kenya Airways, qui les a conduits à Nairobi. C’est, poursuit-il, suite à son refus de remettre ce qu’elle avait dérobé qu’il s’est laissé emporter par la colère. L’artiste met en avant la volonté de préserver l’intégrité de la femme congolaise mais aussi sa propre image :

« Je redoutais que les journalistes qui nous attendaient l’apprennent et l’écrivent. L’honneur de la femme congolaise aurait été terni. Mon image aurait aussi été salie dans ce pays où je suis adulé. C’est pour ces raisons que je me suis emporté et que j’ai fait ce geste » se justifie-t-il.

Les « Koffiphobes », à la base d’une « injustice »

Après son expulsion du Kenya et une fois de retour à Kinshasa, Koffi Olomidé a été entendu par la justice congolaise. Selon lui, c’est là une action des « Koffiphobes », ces détracteurs qui ont profité de cette occasion pour lui faire « subir une injustice ».
Koffi Olomidé dit avoir rangé la hache de guerre. Pour preuve, il a gardé la danseuse au cœur de l’affaire, qui n’a d’ailleurs pas porté plainte, dans sa troupe :

« Je l’ai gardée dans ma troupe. Je ne suis pas rancunier. Entendue à son tour, cette danseuse a expliqué que mon coup de pied ne l’avait pas atteinte. Et elle n’a pas porté plainte. J’ai passé trois nuits en prison, puis j’ai été relâché. Pour moi, cette incarcération était une erreur judiciaire »a-t-il ajouté.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.