Search
dimanche 24 septembre 2017
  • :
  • :
Archibat 2017
Banner Tecno – 30 jours

L’Angola a démarré la commercialisation des services de son premier satellite

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le tout premier satellite Angolais, Angosat-1, sera mis en orbite au troisième trimestre 2017. Ce 11 juillet, le ministre des télécommunications et des technologies de l’information, José Carvalho da Rocha, a procédé au lancement de la campagne de commercialisation des capacités data de ce satellite.

Selon une information relayée par l’agence Ecofin, deux contrats ont déjà été signés dans le cadre de la fourniture de services de télécommunications, par le satellite Angosat-1. Les deux clients qui ont signé ces contrats sont la télévision publique d’Angola et Renatelsat, un opérateur en République démocratique du Congo.

Le tout premier satellite Angolais, Angosat-1, sera mis en orbite au troisième trimestre 2017

                                         Image utilisée à titre d’illustration / © DR

Infrasat Telecommunicações, la société qui s’occupe de la gestion de Angosat-1 espère conclure le maximum de contrats avant la mise en orbite du satellite. Elle a donc annoncé qu’elle reste ouverte à toutes les réservations de bandes passantes, pour les attribuer une fois le satellite fonctionnel. « Il est logique qu’avant le lancement, les conditions commerciales sont beaucoup plus attractives », a conseillé Diogo de Carvalho, directeur général de l’entreprise.

Lire aussi : TELECOM : L’opérateur Yahsat lancera un satellite pour couvrir 18 nouveaux pays en Afrique

Le coût global de ce projet est estimé à 300 millions de dollars US. La construction du satellite qui a débutée en 2015, a été confiée à la Russie. L’Angola veut donner un véritable souffle à sa quête d’indépendance et d’autonomie. Et cela passe par la main-mise sur le quatrième pouvoir.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.