Search
dimanche 9 décembre 2018
  • :
  • :

Le FPI plaide pour la déjudiciarisation du retour des exilés

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

La ministre de la Solidarité, de la cohésion sociale et de l’indemnisation des victimes, Pr Mariatou Koné a rencontré ce mardi 12 avril, une délégation du Front Populaire Ivoirien (FPI). Le parti de Laurent Gbagbo a appelé à ne pas « judiciariser » le retour des exilés.

Alcide Djédjé et mariétou

Nous travaillons au niveau du dialogue politique dont je suis le point focal avec le ministre d’État chargé de ce dialogue. Je me dois de rencontrer certains membres du gouvernement pour l’exécution de certaines opérations », a expliqué l’ex-ministre des Affaires étrangères Alcide Djédjé.

Aussi, à travers cette rencontre, le FPI entend apporter son soutien à la ministre qui a annoncé la semaine dernière une visite prochaine aux Ivoiriens exilés du Ghana.

 Il y a des missions qui sont prévues au Ghana. Nous avons discuté de tout ça pour voir quel soutien le FPI peut également apporter à ces missions qui visent la cohésion sociale, qui visent à ramener nos frères qui sont en exil  a-t-il poursuivi,

précisant par ailleurs que son parti a toujours œuvré dans le cadre du dialogue politique.

 Nous demandons à nos militants de rentrer en Côte d’Ivoire pour que tout le monde puisse participer à la réconciliation en Côte d’Ivoire. Il faut rentrer, quelle que soit la situation. De l’autre côté, nous demandons au gouvernement de faire un effort pour ne pas trop judiciariser le problème parce que dès qu’on parle de judiciarisation, ça freine le retour des exilés , a-t-il plaidé.

Pour M.Djédjé, il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter, car dit-il, la position de gouvernement est claire. « On ne va pas à la fois demander aux gens de rentrer et venir les poursuivre » remarque t -il ajoutant par ailleurs que « s’il y a des cas encore compliqués, nous sommes toujours là dans le cadre du dialogue pour discuter de ces cas-là ».

Par-dessus tout, l’idéal pour la réconciliation, selon Alcide Djédjé serait « l’amnistie pour tout le monde ».

 Nous sommes en perpétuelle négociation avec le gouvernement pour qu’il ait la cohésion et la réconciliation en Côte d’Ivoire et ça demande des sacrifices de part et d’autre , a-t-il conclu.



Web redacteur ; Journaliste Radio


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *