Search
vendredi 18 août 2017
  • :
  • :
Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le Liberia s’apprête à lancer sa toute première place boursière

Le Libéria s’apprête à lancer son premier marché boursier. Cette information a été transmise par le site d’information AFKinsider. Ce pays, dont l’économie repose en partie sur les exportations des matières premières, se verra doté d’une place boursière afin de booster son économie qui se stabilise après une sévère crise sanitaire d’Ebola.

La présidente libérienne, Ellen Johnson Sirleaf, a proposé au Sénat deux projets de loi relatifs à la mise en place d’un marché boursier. Toutefois, Mme Sirleaf a précisé que l’adoption de la loi sur le marché des valeurs mobilières du Liberia (The Securities Market Act of Liberia) et de la loi nationale sur les valeurs mobilières (The Central Securities Act of Liberia) permettra de mettre en place un cadre juridique et réglementaire complet pour établir un marché boursier.

Economie/Libéria : Le pays s’apprête à lancer sa toute première place boursière © : DR

           Economie/Libéria : Le pays s’apprête à lancer sa toute première place boursière © : DR

« Cela conduira au développement du secteur privé et à la promotion de l’esprit d’entrepreneuriat au Liberia, et favorisera l’émergence d’une classe moyenne pouvant constituer un socle pour une croissance durable de notre économie. La mise en place du marché des valeurs mobilières favorisera la consolidation des échanges commerciaux entre le Liberia et d’autres pays et contribuera à attirer davantage d’investissements directs étrangers, ce qui créera de nouvelles opportunités d’emplois et entraînera une amélioration du niveau de vie dans notre pays », a déclaré la présidente libérienne.

Une reprise progressive de la croissance après le virus Ebola

Le Libéria a été un des trois pays les plus affectés d’Afrique de l’Ouest par le virus Ebola (pertes de revenus estimées à 12% du Produit intérieur brut (PIB) en 2015, selon la Banque Mondiale. Les pertes économiques liées à ce risque sanitaire comme les dépenses de santé, la réduction des Investissements directs étrangers (IDE) et les fuites de capitaux, devraient continuer de peser sur la croissance en 2016. Ces pertes seront de plus aggravées par les faibles prix du minerai de fer et du caoutchouc représentant 75% des exportations du pays.

La reprise progressive de la production minière, avec notamment celle de la China Union, seconde compagnie minière du pays, ainsi que le début de la production commerciale d’or, devrait néanmoins permettre de soutenir les recettes d’exportation. Malgré les pénuries de main-d’œuvre et les restrictions de transport, la production agricole (53% du PIB) devrait aussi participer à la reprise de la croissance en 2016. La réalisation de certains projets miniers et d’infrastructures de transport et d’énergie, qui avait été reporté à cause de l’épidémie, devrait tirer les investissements publics et privés. Ils resteront cependant pénalisés par l’environnement des affaires difficiles, d’autant plus que la résurgence de l’épidémie reste un risque à court terme qui ne peut être exclu.

Du côté des prix, l’inflation devrait rester élevée, compte tenu des pénuries alimentaires qui entretiennent des pressions inflationnistes non négligeables.

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS



One thought on “Le Liberia s’apprête à lancer sa toute première place boursière

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.