Search
jeudi 23 novembre 2017
  • :
  • :
Tecno Phantom 8

Le ministre de la Défense Nationale du Niger dément l’intervention de 2000 soldats tchadiens

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Depuis la visite du président nigérien, Issoufou Mahamadou, au Tchad le 7 juin dernier, une information faisant état de ce que 2000 soldats ont débarqué au Niger afin de prêter main forte à l’armée de ce pays, s’est répandue comme une traînée de poudre. Pourtant, selon le ministre nigérien de la Défense Nationale, Hassoumi Massaoudou, il n’en est rien.

Lors d’une conférence de presse donnée le jeudi 9 juin, le ministre Hassoumi Massaoudou a battu en brèche l’information qui depuis quelques jours enflamme non seulement les réseaux-sociaux mais aussi la presse. Ces informations annonçaient la présence de 2000 soldats lourdement armés à Bosso, ville nigérienne qui a subi une attaque meurtrière de la secte islamiste Boko haram, dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3 juin 2016.

soldats-tchadiens--regionale.info

                                   Image utilisée à titre d’illustration / CREDIT : DR

Lire aussi : Boko Haram endeuille le Niger, l’armée annonce des représailles !

En effet, a précisé le ministre, les soldats tchadiens sont plutôt en route pour le Nigeria, afin de participer à une opération qui consistera à empêcher la remontée de Boko Haram vers le Niger et le Tchad. Cette opération sera menée conjointement avec l’armée nigériane.

‘’Notre intérêt c’est que nos forces soient de l’autre côté de la frontière du Nigeria. Nous y avons été une fois sur la ligne Damasak-Malanfatori où nous avons attendu la venue des militaires nigérians. Ils ne sont pas venus et nous nous sommes retirés. En nous retirant, nous avons attendu la montée en puissance de la force multinationale. Ce qui a eu comme effet pervers de permettre à Boko Haram de se reconstituer’’, a précisé le ministre Hassoumi Massaoudou

A Bosso, a terminé le ministre Issoufou Mahamadou, dans le Sud-Est du Niger, la situation est sous contrôle des soldats nigériens. Rappelons que le Bilan de l’attaque de Bosso est de 26 soldats tués dont 24 nigériens et 2 nigérians, et 55 morts du côté de Boko Haram.

Blamoo 2



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.