Search
samedi 21 octobre 2017
  • :
  • :

Lutte contre Boko Haram : Plus de 1600 personnes jugées à huit clos

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Plus de 1600 combattants présumés du groupe armé Boko Haram sont jugés depuis ce matin, dans une série de procès, au Nigeria. Les centres militaires de détention ont été aménagés dans le cadre de ces procès inédits.

Dans le centre militaire de Kainji (nord-ouest du pays), ce sont 1670 personnes qui sont détenues. Ce sont ces personnes que la justice fédérale se dit en mesure de juger à l’heure actuelle. Parmi ceux-ci, 200 détenus seront placés dans des centres de « déradicalisation ».

                    Le choix de tenir les audiences à huit clos n’est pas fortuit / © DR 

Le choix de tenir les audiences à huit clos n’est pas fortuit. En effet, les autorités judiciaires ne veulent pas prendre le risque de laisser fuiter certaines informations jugées sensibles. Cette question fait d’ailleurs réagir bon nombre d’observateurs. Outre le CICR et les ambassades américaine et britannique qui ont pu obtenir le droit d’y assister, ni aucun observateur de la société civile, ni aucun média ne pourra suivre le déroulement de ces procès.

Lire aussi : NIGERIA : 1600 présumés membres de Boko Haram bientôt devant la justice

La tâche s’annonce périlleuse pour les autorités nigérianes, au regard du nombre important de personnes à juger. A ce propos, nombreuses sont les voix qui se sont élevées pour critiquer d’une part, les conditions de détention de certains détenus, mais aussi le déroulement même des enquêtes.
Selon l’ONG, Amnesty International, plus de 20 000 arrestations arbitraires, plus de 1200 exécutions sommaires ont déjà été enregistrés dans la lutte contre Boko Haram.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.