fbpx

Nathalie Koné Epouse Traoré, Membre fondatrice du CEFCI : « La Côte d’Ivoire a des efforts à réaliser dans le domaine de la promotion des droits des femmes »

La journée du 08 Mars est dédiée à la femme. A cette occasion, Nathalie Koné Épouse Traoré, membre fondatrice de plusieurs organisations de la société civile ivoirienne. Mais surtout du Centre Féminin pour la Démocratie et les Droits Humains en Côte d’Ivoire (CEFCI) qui œuvre pour la promotion et la protection des droits des femmes et de la petite fille en Côte d’Ivoire a accordé un entretien exclusif  à la Régionale Info dans lequel elle fait l’état des lieux de la condition féminine en Cote d’Ivoire.

                     Les textes juridiques existent mais des efforts doivent faits pour leur application effective

R.I : « Penser équitablement, bâtir intelligemment, innover pour le changement » C’est le thème choisi cette année pour célébrer la journée du 08 Mars. Votre commentaire présidente ?

N.T:Bâtir intelligemment consiste à utiliser une meilleure stratégie en terme de valorisation des compétences et d’opportunités. En vue d’exploiter le meilleur des ressources humaines. Tout en intégrant la prise en compte équitable des hommes et des femmes dans tous les processus de développement au niveau international, régional, national et communautaire.

Il faut aussi accepter le changement. Et pour moi, cela permettra aux pays africains à améliorer la gouvernance et la démocratie pour laisser s’exprimer les valeurs et toutes les initiatives qui peuvent apporter une amélioration dans le quotidien des femmes.

Enfin, je pense par exemple à l’utilisation des réseaux sociaux, de l’intelligence artificielle, de la technologie, de l’agro industrie. Des espaces de formation et du leadership qui doivent être des opportunités dans  lesquelles de plus en plus de femmes s’investiront en utilisant le meilleur de leurs capacités.

R.I : Peut-on affirmer désormais que les femmes ont les mêmes droits aujourd’hui que les hommes en Côte d’Ivoire?

N.T: Je dirai que la Côte d’Ivoire , aussi bien que l’Afrique a des efforts à réaliser dans le domaine de la promotion des droits des femmes .Il y a un gap à combler en mettant l’accent sur l’éducation , la sensibilisation , la formation et le dialogue inter générationnel. En clair, les textes juridiques existent. Mais des efforts doivent être faits pour leur application effective.

R.I : Si oui, quelles sont les avancées institutionnelles notables ?

N.T: Je pense que l’une des avancées, c’est l’aboutissement de la lutte pour  l’adoption d’une loi sur le quota en Côte d’Ivoire. C’est juste une reconnaissance du travail des femmes de Côte d’Ivoire. Mais, il faudra aller un peu plus loin. En renforçant la transparence et en construisant des institutions fortes. Car pour paraphraser le Président Barack Obama, je dirai, que notre pays a besoin d’institutions fortes et non d’hommes forts.

R.I : Aujourd’hui, l’on constate tout de même que les femmes restent victimes de flagrantes discriminations. Cela est dû à quoi ?

N.T: Les violations des droits des femmes sont intimement liées aux pesanteurs culturelles, à l’éducation et à la faiblesse de la sensibilisation. Sans oublier les efforts à réaliser pour une gouvernance transparente. Et la consolidation du cadre juridique.

R.I : Votre message donc pour terminer.

N.T: Je souhaite une excellente journée de la femme. A toutes les femmes et aux hommes qui restent nos compagnons et nos meilleurs alliés. Que le 8 mars 2019, au delà des festivités soit l’occasion de faire une réelle évaluation de l’impact des initiatives à l’endroit des femmes. Et que toutes les femmes comprennent que leur épanouissement dépendra d’abords de leurs efforts et de leur engagement. Je souhaite également que les femmes de Côte d’Ivoire s’arment d’avantage de compétence et d’excellence. Afin que les échanges soient de plus en plus cordiaux et que les différences puissent s’exprimer librement, cordialement et dans un espace démocratique. Enfin, j’ai une pensée pour toutes les femmes des communautés qui luttent quotidiennement pour sortir leurs familles de la précarité et de la pauvreté qui restent le maillon essentiel du développement de notre pays. Excellente journée du 8 mars à Tous.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *