Search
mardi 25 avril 2017
  • :
  • :

Patrice Talon se heurte au mur de rejet du projet de révision constitutionnelle

Patrice Talon en avait fait son cheval de bataille lors de l’élection qui l’a porté au pouvoir. Il prévoyait une fois dans l’exercice de ses fonctions, procéder à une révision constitutionnelle, avec en ligne de mire, l’introduction du mandat unique. Soumis au vote des parlementaires, le projet s’est heurté à un refus, mardi dernier.

Patrice Talon a annoncé les couleurs lors de son adresse à la nation le jeudi 23 mars. Comme lui permet la constitution, il a convoqué « l’Assemblée nationale en session extraordinaire », pour « se prononcer » sur la nécessité d’une révision constitutionnelle. Dès son arrivée au pouvoir, il avait pourtant promis le faire par voie de référendum. Ce projet de révision de la constitution prévoyait entre autres « une discrimination positive en faveur des femmes », dans l’attribution des responsabilités politiques, « un financement public des partis », et l’entrée en vigueur du « mandat présidentiel unique ». Ce dernier point demeure inédit sur le continent africain. 

                                                    Patrice Talon, chef de L’Etat du Bénin / © DR 

Les soutiens indéfectibles de Patrice Talon au sein de l’assemblée nationale n’auront pas suffi. Il fallait recueillir trois-quarts des votes des députés pour que le projet de révision passe en phase d’examen et alimente les débats. Avec seulement 60 députés qui ont voté pour (22 contre et 1 abstention), les parlementaires refusent ainsi d’examiner ce projet de révision.

Lire aussi : Patrice Talon opte pour une « consultation référendaire » en vue de la révision constitutionnelle

Dans ce contexte, le ministre de la Défense Candide Armand-Marie Azannai, avait rendu sa démission en cours de semaine dernière, prétextant les « derniers développements de l’actualité politique » du pays. Pour plusieurs observateurs, cet échec est dû à l’opacité de ce processus et aussi à la précipitation qui s’en est suivie.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.