fbpx

Côte d’Ivoire : Plus de 20 partis signent au sein de la plateforme d’Henri Konan Bédié

Plus de 20 partis politiques de l’opposition ont pris part à la signature de la plateforme annoncée par le président Henri Konan Bédié, ce vendredi 1er mars 2019. La rencontre s’est déroulée au siège du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) sis à Cocody (Abidjan), en présence de la presse nationale et internationale.

L’opposition ivoirienne s’organise déjà pour les futures élections présidentielles de 2020. Ce vendredi 1er mars, plusieurs partis politiques opposés au régime actuel ont fait des propositions pour la réforme de la Commission Électorale Indépendante (CEI).

                 Plus de 20 partis signent au sein de la plateforme de l’opposition / ©   DR

Cette rencontre a vu la participation de plusieurs figures emblématique  de la scène politique, dont Henri Konan Bédié, patron du PDCI-RDA, Affi N’guessan du Front Populaire Ivoirien(FPI), Gnamien Konan de La Nouvelle Côte d’Ivoire (LNCI), Azoumana Moutayé du Mouvement des Forces Avenir (MFA), Moriféré Bamba du RPCI, Henriette Lagou Union républicaine pour la démocratie (URD), l’ancien ministre Kabran Appiah,  Affoussiata Bamba Lamine représentant Soro Guillaume et bien d’autres.

Le président Henri Konan Bédié, initiateur de la plateforme et l’ensemble des leaders politiques de l’opposition souhaitent une CEI complètement restructurée et non-inféodée au pouvoir en place. « Notre objectif est de doter la Côte d’Ivoire d’un organe électoral crédible et accepté par tous. Je me réjouis que nous ayons pu proposer un document unique au niveau de l’opposition et j’ose espérer que le gouvernement va saisir cette opportunité pour une reforme consensuelle », a déclaré Henri Konan Bédié.

Le président Henri Konan Bédié a dû quitter sa ville natale où il s’était retiré depuis un moment afin de participer à cette rencontre d’envergure. Le leader du parti septuagénaire n’a pas manqué de notifier la nécessité de faire triompher la paix et la démocratie. « C’est un nouveau pacte qui permet de mettre en place un cadre de concertation nationale », a déclaré l’ancien chef d’Etat.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *