fbpx

Privatisation des Hôpitaux Publics: Le ministère de la santé donne plus de précisions

Samedi 06

Hier mardi 26 mars, le directeur général de la Santé, Samba Mamadou a précisé au cours d’une rencontre avec la presse au cabinet du ministère de la santé, que la réforme hospitalière dont l’avant-projet a été adopté le 13 mars dernier en Conseil des ministres est loin d’être une privatisation des hôpitaux publics. Mais plutôt, vise à placer le praticien et le patient au cœur du système.

                                                      Le ministère explique la reforme ©/DR

Au cours de cette conférence d’explication en présence du directeur général du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Cocody, Meïté Djoussoufou et le directeur de la médecine hospitalière et de proximité, Ossohou Albert, M.Samba a souligné que la réforme permettra d’apporter des innovations majeures au dispositif de l’offre de soins en Côte d’Ivoire. De manière à répondre de façon satisfaisante aux besoins de santé des populations.

« La réforme hospitalière est un ensemble d’activités devant induire un changement structurant des modes de fonctionnement et de gestion des hôpitaux, afin d’améliorer la performance (l’efficacité, l’équité et l’efficience) », a-t-il clarifié.

Selon le DG du CHU de Cocody, Meïté Djoussoufou, il s’agit de renforcer les six piliers du système de santé que sont les infrastructures et équipements et la disponibilité des médicaments et autres intrants stratégiques, de la gestion des ressources humaines, amélioration de la gestion financière et comptable, de la gouvernance des hôpitaux, le renforcement de la participation communautaire, du système d’information sanitaire et de l’offre de soins.

Il a aussi relevé que la réforme ne cherche pas à faire des bénéfices sur les prestations de services publics. « Les prix des prestations restent les mêmes. Les Etablissements publics hospitaliers sont placés sous la tutelle de l’Etat et l’exercice de cette tutelle est rigoureux », a expliqué Meïté Djoussoufou.

Désormais, les établissements hospitaliers ont un statut d’Etablissements publics hospitaliers (EPH), qui sont le troisième type d’Etablissements publics nationaux (EPN) à côté des EPA et des EPIC. Ainsi, les CHU, les CHR et les Hôpitaux Généraux ont désormais le statut d’EPH.

La réforme hospitalière, il faut le rappeler, fait suite à l’analyse situationnelle du système de santé réalisée en Côte d’Ivoire dans le cadre de l’élaboration du PNDS 2016 -2020. ainsi que des enquêtes auprès des usagers, des responsables et des praticiens hospitaliers qui ont révélé de grandes insuffisances.

Advertise – Regionale.info



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *