Search
dimanche 16 décembre 2018
  • :
  • :

Procès du « braquage de la BCEAO » : Le sort de Laurent Gbagbo et de ses ministres sera connu le 25 avril

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

C’est le 25 avril prochain que l’on connaitra le sort des principaux accusés dans l’affaire dite du « braquage de la BCEAO » pendant la crise post électoral. Le juge président du tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau, Coulibaly Hamed, en a décidé ainsi ce mardi 5 avril.

Après la plaidoirie de l’accusation qui a requis 20 ans de prison contre les accusés, c’était au tour de la défense d’exposer son argumentation ce 05 avril. Selon Me Bobré avocat de la défense, ses clients, que sont l’ex-Chef d’État Laurent Gbagbo, Aké N’Gbo son premier ministre, Désiré Dallo ministre de l’Économie et des finances et Koné Katinan du Budget, sont poursuivis pour des actes qu’ils n’ont pas commis. Par conséquent, ils doivent être acquittés. Pour les avocats en effet, la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) n’a jamais fait cas officiellement d’un quelconque préjudice qu’elle aurait subi.

 L’institution bancaire n’a produit aucun document disant qu’elle a subi un préjudice, donc ce procès ne devrait pas avoir lieu », argue la défense,

qui soutient que les mesures de privation prise par l’ex-président de la République étaient tout à fait légales pour et avaient pour but de faire fonctionner le pays malgré la crise postélectorale.

« Gbagbo n’a pas commis d’infraction, il s’est donné les moyens pendant la crise, de faire fonctionner l’État, payer les salaires des fonctionnaires, les factures ».

sur le banc des accusés, 7 autres huissiers. Dans leur défense, les avocats estiment qu’ils « sont ici à la barre, pour avoir fait le simple constat d’une opération, ils n’ont pas failli à leur mission pour être poursuivis ».

Notons que le procès « Ministère public contre Laurent Gbagbo et autres »  poursuivis pour « vol en réunion par effraction, destruction d’installation appartenant à autrui, détournement de deniers publics »  s’est rouvert ce lundi 04 avril. En plus des 20 ans d’emprisonnement requis par le procureur, les différentes parties civiles réclament environ 900 milliards de FCFA aux prévenus dont deux, Aké N’Gbo et Désiré Dallo sont présents en Côte d’Ivoire. Koné Katina en exil fait l’objet d’un mandat d’arrêt.

Au procureur de renvoyer tout ce beau monde au 25 avril prochain pour le verdict.



Web redacteur ; Journaliste Radio


One thought on “Procès du « braquage de la BCEAO » : Le sort de Laurent Gbagbo et de ses ministres sera connu le 25 avril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *