Search
samedi 23 septembre 2017
  • :
  • :
Archibat 2017
Banner Tecno – 30 jours

Rapport: Sur les traces du commerce illicite de l’or en Afrique de l’Ouest

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le Partenariat Afrique Canada (PAC) a publié,  jeudi 26 janvier 2017, un rapport sur le commerce illicite de l’or dans trois pays de l’Afrique de l’ouest : le Mali, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

 

Le rapport L’Eldorado ouest­africain : Cartographier le commerce illicite de l’or en Côte d’Ivoire, au Mali et au Burkina Faso, pointe du doigt d’importantes failles dans la gouvernance de l’exploitation minière, surtout au Mali, devenu un aimant pour le commerce illicite de l’or en Afrique de l’Ouest, en raison d’échappatoires dans son régime fiscal.

Malgré d’importantes mesures prises par les pays de la sous-région, notamment dans leur code minier, pour encourager le commerce légal de l’or artisanal telles que l’harmonisation des taxes à l’exportation à un taux de 3 %, de nombreux négociants exploitent des échappatoires dans le régime fiscal du Mali ou continuent à s’appuyer sur des réseaux illicites développés par d’anciens combattants en Côte d’Ivoire. Ces anciens combattants travaillent en étroite collaboration avec les principaux acheteurs du Burkina Faso, note le rapport.

Le Mali, l’aimant de l’or ouest africain

Les auteurs du rapport ont trouvé par exemple que le Mali, point de sortie des exportations d’or, n’applique les taxes à l’exportation que sur les 50 premiers kg d’or par mois, ce qui favorise la contrebande. En effet les négociants font traverser l’or en contrebande de l’autre côté de la frontière, au Mali, de manière à bénéficier d’un important allègement fiscal.

« Une analyse de la production d’or et des statistiques sur le commerce de l’or au Mali, de même que des importations d’or malien déclarées par les Emirats arabes unis, a permis de mettre en évidence des écarts majeurs dans les données rapportées », affirment les auteurs du rapport.

Rapport Sur les traces du commerce illicite de l’or en Afrique de l’Ouest

Image d’illustration

Sur une période de quatre années, les importations d’or malien par les Emirats Arables Unis ont successivement dépassé́ la totalité́ de la production du Mali. Le Mali a déclaré́ une production de 40 tonnes d’or en 2013, tandis que les Emirats Arables Unis déclaraient en avoir importé 49,6 tonnes. Une grande part de la production industrielle du Mali étant exportée vers les affineurs suisses et sud-africains, ces écarts restent inexplicables pour les rapporteurs.

Pour les auteurs du rapport, l’ampleur du commerce illicite de l’or au Mali soulève des préoccupations quant à la paix et à la stabilité́ régionales.

 

Le Partenariat Afrique Canada, demande notamment au Mali d’entreprendre un examen exhaustif de son régime fiscal afin de corriger les échappatoires qui font de ce pays un aimant pour l’or produit en Afrique de l’Ouest, et aux pays importateurs, notamment les Emirats arabes unis, de contrôler davantage les importations d’or.

Engagé depuis 30 ans dans la gouvernance des ressources naturelles dans les zones de conflit ou à haut risque, le Partenariat Afrique Canada est notamment connu pour avoir travailler à la création du processus de Kimberlay sur la certification des diamants.

Trouvera le rapport complet ici : http://APO.af/51zsrh 

 

Justin YARGA

 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.