Search
dimanche 22 octobre 2017
  • :
  • :

Réconciliation nationale : Guillaume Soro fait son mea culpa et annonce qu’il ira « demander pardon »

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

De retour d’une mission qu’il a effectué en Europe, le président de l’Assemblée nationale Ivoirienne, a annoncé qu’il ira demander pardon  aux présidents Bédié, Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo. Cette démarche de Guillaume Soro s’inscrit dans le cadre de la réconciliation nationale, fragilisée par des tensions politiques.

Le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, a décidé d’entreprendre  de nouvelles actions en faveur de la paix et de la réconciliation en Côte d’Ivoire. Ainsi, dans un plaidoyer, Guillaume Soro a reconnu ses erreurs avant d’appeler les Ivoiriens à la repentance et au véritable pardon. Pour emmener les Ivoiriens à s’inscrire dans cette optique, il a lui-même, fait son mea culpa, dans lequel il a reconnu avoir commis des offenses  au peuple ivoirien.

                  Guillaume Soro , Président de l’assemblée nationale ivoirienne / © DR 

Cependant, cette action de Guillaume Soro, ira plus loin que prévu. Au niveau politique, Guillaume Soro, veut tourner les pages sombres de l’histoire de la Côte d’Ivoire, dues aux crises. A cet effet, tout en reconnaissant ses« erreurs », le président de l’Assemblée nationale Ivoirienne, Guillaume Soro a annoncé qu’il irait demander  pardon à ses «aînés», que sont les présidents Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara, et Laurent Gbagbo, en ce moment détenu à La Hayes.

«  J’ai décidé de demander une fois de plus pardon aux Ivoiriens, pour tout ce que j’ai pu commettre consciemment ou inconsciemment comme offenses, depuis 2002. J’adopterai la même démarche du pardon auprès de mes ainés, les présidents Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara, et même Laurent Gbagbo ».

Lire aussi : Cache d’armes : Soro Guillaume refuse la polémique et lance un appel au « calme »

En signe de bonne foi, il a aussi rappelé qu’il avait déjà pardonné et qu’il était désormais sans rancune, ni colère. Une façon pour Guillaume Soro, le président de l’Assemblée nationale de montrer la voie à suivre à ses compatriotes pour parvenir à la réconciliation nationale entre Ivoiriens.

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.