fbpx

Réformes de la CEI : L’opposition invite Sidi Touré à ne pas travestir l’arrêt de la Cour Africaine

L’opposition ivoirienne a invité le porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré, à ne pas tronquer le contenu de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP), dans les discussions engagées pour la réforme de la Constitution. Un courrier lui a été adressé le jeudi 14 mars 2019. 

Lors de la lecture d’un document de la CADHP, après le conseil des ministres, le mercredi dernier, le ministre de la communication et des médias et porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré a indiqué que « le gouvernement travaille exclusivement à (…) la recomposition de la Commission électorale indépendante, qui est d’ailleurs l’unique et principale observation de la Cour Africaine des Droits de l’Homme en la matière ». Poursuivant, le ministre de la communication a rajouté que « les autorités ne feront pas plus que cela ».

L’opposition invite Sidi Touré à ne pas travestir l’arrêt de CADHP  / ©  DR 

« Le ministre de la République que vous êtes ne peut pas et ne doit pas tronquer le contenu d’un document officiel », a réagi l’opposition dans une note signée par Maurice Kacou Guikahué, Secrétaire général du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA), et publiée sur la page facebook du Soro Kogbafori Guillaume.

Le numéro 2 du PDCI-RDA, chef de fil de l’opposition, a invité le porte-parole du gouvernement à bien « prendre connaissance des documents internationaux pour se faire une opinion de l’immensité de la tâche à accomplir ».

Dans la lettre adressée à Sidi Touré, Guikahué a aussi indiqué qu’ « après avoir pris connaissance de la Charte africaine sur la démocratie, le Protocole de la CEDEAO sur la démocratie, la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, la CEI doit subir un sérieux toilettage ».

Rappelons que le 18 novembre 2016, la CADHP avait demandé aux autorités ivoiriennes de reformer la Commission Électorale Indépendante pour la rendre conforme aux normes « internationaux ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *