Search
mercredi 12 décembre 2018
  • :
  • :

Retrait des licences aux opérateurs de téléphonie, l’Etat prévoit un plan de réinsertion des employés

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Après le retrait des licences d’exploitations aux opérateurs de téléphonie Comium, GreenN, Café Mobile et Warid Telecom, les employés de ces entreprises ont le regard tourné vers le gouvernement ivoirien. De son côté, le ministre des Postes et de l’Economie numérique, par la voix de son directeur de cabinet, André Augustin Apete, qu’un plan est prévu pour la réinsertion des quelques 530 employés.

Apete-Andre-Regionale.info

      André Apete, Directeur de Cabinet du ministre de l’économie numérique et de la poste

Le quatrième opérateur, le providentiel employeur ?

Le plan prévu par le gouvernement, pour la réinsertion de ces employés, n’est rien d’autre que leur « absorption » par le quatrième opérateur de téléphonie annoncé par le régulateur. Ainsi, ils seront embauchés en priorité par ledit opérateur :

« Nous insistons pour un 4ème opérateur pour donner la possibilité à ceux-là qui perdront sans doute leur emploi d’avoir une porte de sortie et nous travaillons effectivement à faire en sorte que dans le choix éventuel du 4ème opérateur, l’un des critères soit d’offrir de l’emploi prioritairement à ceux qui l’on perdu suite au retrait de licence télécoms à leur opérateur », a précisé André Augustin Apete sur la plateau journal télévisé de 13h du dimanche 10 avril sur la RTI1.

L’effectivité du plan de réinsertion remis en doute

Selon plusieurs observateurs, il apparait paradoxale de « faire perdre » leurs emplois à toutes ces personnes et de chercher des solutions pour les réinsérer. A cela, André Augustin Apete a précisé que ces décisions « sont des mesures d’intérêt général pour sauver ce qui est essentiel et ne pas laisser trois, quatre entreprises gangrener un système qui est important pour l’économie nationale ». La grande question est de savoir quand est-ce que ce quatrième opérateur démarrera ses activités en Côte d’ivoire. De plus, il est légitime de se demander quelle proportion de ces employés pourra être engagée par le quatrième opérateur. Pour rappel, les trois opérateurs de téléphonie toujours en activité, à savoir MTN, Orange et Moov, emploient respectivement 736, 648 et 387 personnes.

Lire aussi : TELECOM : Quels sont les plus gros employeurs en Côte d’Ivoire ?

Mobilisation maximale

De leurs côtés, les employés battent des mains et des pieds afin que leur situation soit regardée de plus près par l’Etat. En témoigne la conférence de presse donnée le vendredi dernier par le collectif du travailleur de l’opérateur de téléphonie GreenN au cours de laquelle ils ont demandé l’indulgence de l’État afin que la quatrième licence globale leur soit attribuée.
Du côté de Comium, ce sont 6 mois de salaires impayés qui sont réclamés par les employés. Le samedi dernier, ils ont investi l’aéroport Félix Houphouet Boigny pour empêcher leurs responsables de quitter le territoire, mais sans suite. Pour ces derniers, seul l’État est responsable de cette situation.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *