Search
dimanche 24 septembre 2017
  • :
  • :
Archibat 2017
Banner Tecno – 30 jours

SÉCURITÉ : Échanges de tirs, armes emportées…puis retrouvées à l’approche des jeux de la francophonie

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les populations abidjanaises ont dû faire face à une situation de flou sécuritaire peu après 22H. Les armes ont encore crépité dans au moins deux communes de la ville. Une situation qui intervient seulement quelques heures après un réaménagement ministériel qui a porté Hamed Bakayoko, au poste de Ministre de la Défense.

Peu après 22H, des hommes armés ont fait irruption au sein de l’école de police, dans la commune de Cocody. Ces individus ont pointé leurs armes contres des passants et ont emporté des véhicules, expliquent des témoins. Selon une source sécuritaire citée par Apa News, plusieurs blessés ont été enregistrés.

L'accalmie s'installe après un accord / CREDIT : AFP

                                           Image utilisée à titre d’illustration / © DR 

Du matériel militaire a été emporté après cette attaque contre l’école de police, qui abrite un détachement du Centre de coordination des décisions opérationnelles de Côte d’Ivoire (CCDO). Dans la commune de Yopougon, un commissariat a aussi été attaqué. L’on note un bilan humain de un mort, dans les rangs du CCDO.

Porté quelques heures auparavant au ministère de la défense, le Ministre Hamed Bakayoko s’est prononcé dès le lendemain sur les circonstances de cette attaque. Il en ressort que des enquêtes sont toujours en cours alors que les armes emportées ont été retrouvées dans la commune de Yopougon. Il faudra désormais déterminer s’il s’agit de toutes les armes, ou si d’autres ont pu être emportées par les assaillants dont les identités restent encore à déterminer.

Lire aussi : SÉCURITÉ : 993 nouveaux agents de polices déployés pour les 8èmes jeux de la Francophonie

Cette situation intervient dans un contexte où les VIIIe jeux de la francophonie s’ouvrent à Abidjan, le vendredi 21 juillet. La question de la sécurité apparaît alors comme une préoccupation majeure pour les participants, et un défi auquel devront faire face les autorités ivoiriennes.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.