Search
mercredi 12 décembre 2018
  • :
  • :

Sommet de l’OCI : Les conférenciers satisfait du succès des élections en Côte d’Ivoire et en Guinée

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Le 13e sommet de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) s’est achevé ce vendredi 15 avril 2016, à Istanbul, en Turquie. Les conférenciers ont adopté un communiqué final de près de 220 points au nombre desquels la satisfaction exprimée par la Conférence sur le succès des élections en Afrique de l’Ouest, notamment en Côte d’Ivoire et en Guinée.

13ème sommet de l'OCI

                                                                       13ème sommet de l’OCI

Pour eux, la tenue des élections est venue « étayer solidement la stabilité, la démocratie et la bonne gouvernance » dans ces États. Tout en également félicitant le Burkina Faso pour l’aboutissement heureux de la transition politique et la restauration de l’ordre constitutionnel, la Conférence a exprimé son entière solidarité avec les pays du Bassin du lac Tchad, notamment le Nigeria, le Niger, le Cameroun et le Tchad, qui continuent à faire face à d’épineux problèmes de sécurité dus à l’insurrection et aux méfaits de l’extrémisme violent et aux actes de terrorisme de Boko Haram.

À cet effet, elle a lancé un appel à tous les États membres et à l’ensemble de la communauté internationale pour apporter toute l’assistance nécessaire à ces pays par le biais de la Force multinationale interarmes pour vaincre et éliminer la menace terroriste et pour contribuer à améliorer la situation humanitaire désastreuse qui prévaut dans la région.

La Conférence a d’ailleurs réitéré son soutien à la stratégie antiterroriste mondiale de l’Organisation des Nations Unies et sur le plan du Secrétaire général de l’ONU pour la prévention de l’extrémisme violent, tout en condamnant sans ambages tous les actes, méthodes et pratiques du terrorisme commis par quiconque et où que ce soit, avec la détermination des États membres à rester unis dans la lutte contre le terrorisme.

L’OCI a souligné à cet égard le rejet par les États membres de l’extrémisme, de la violence, du sectarisme et du fractionnisme en raison de leurs effets dévastateurs et de leurs répercussions graves sur la sécurité et la stabilité des États membres et sur la paix et la sécurité internationale, et réaffirmé l’importance de traiter les causes de l’extrémisme violent et du terrorisme d’une manière globale.

La Conférence a invité le Secrétaire général à poursuivre le débat en cours sur la lutte contre le terrorisme, le crime transfrontalier, et la manière de contrer le discours sectaire en convoquant des conférences, symposiums et ateliers en coopération avec les États membres, les différentes institutions compétentes et les partenaires de l’OCI, avec la participation de dirigeants politiques, religieux et traditionnels, de psychologues, de sociologues, etc., et en organisant des colloques dédiés à la révision des programmes et des cursus de l’enseignement à cet égard. Elle s’est félicitée de la tenue du forum des Nations Unies baptisé « Religions pour la Paix », le 6 mai 2016 prochain à New York.

« Unité et solidarité pour la justice et la paix », tel était le thème de ce 13e sommet présidé par Recep Tayyip Erdogan, président de la République de Turquie auquel a pris part le président ivoirien, Alassane Ouattara.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *