Search
vendredi 14 décembre 2018
  • :
  • :

Transformation digitale : quels impacts pour l’assurance en Afrique ?

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Monsieur Daniel Kablan Duncan premier ministre a présidé la cérémonie d`ouverture des travaux de la 40e assemblée générale annuelle de la fédération des sociétés d`Assurances de Droit national Africaines qui se tiennent du 15 au 18 février à l’hôtel Sofitel.

Dunkan_regionale.info

Le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan

Cet événement est l’occasion pour les principaux acteurs africains du secteur de se pencher sur le rôle de l’assurance dans l’émergence des économies africaines.

En effet, en 2016 l’immense potentiel de développement que recouvre le secteur des assurances en Afrique pourrait être révélé et les assureurs devront saisir cette perche. Bien que le secteur ne représente qu’ 1 % du PIB africain aujourd’hui, on s’attend à une croissance dynamique ces prochaines années.

Ainsi donc, dans un marché qui rassemble une centaine de millions d’habitants et où le marché informel prend le pas sur une culture de l’assurance quasi inexistante, le secteur peine à s’imposer. Pourtant, l’émergence d’une classe moyenne et l’adoption massive de la téléphonie mobile sur le continent annoncent autant d’opportunités à saisir que de défis à relever.

Le premier ministre dans son discours introductif a tenu d`abord a indiqué que l’État de Côte d’Ivoire serait toujours aux côtés de la FANAF, comme au début de sa création en Côte d’Ivoire, alors parrainé par feu le Président Félix Houphouët Boigny. Cependant, Daniel Kablan DUNCAN a aussi exhorté la FANAF à encore plus de travail. Car, selon le premier ministre ivoirien l’économie de l’assurance en Afrique ne représente que 1,2% du marché mondial . Ce qui est très insignifiant, selon lui.

DUNCAN a aussi présenté la Côte d’Ivoire comme faisant partie du top 10 des pays propices au climat d’affaires en 2014-2015, avec 1,5 milliard de dollars de mobilisation de ressources sur le marché international en cette même période. Il a aussi ajouté que la 8e économie africaine, la plus compétitive s`est fixé comme cap l`émergence à l`horizon 2020, avant de déclarer ouvert la 40e assemblée générale de la Fédération des Sociétés d’Assurances de Droit national Africaines (FANAF).

Cette 40e session générale de la FANAF s’inscrit cette année dans un concept dont s’insèrent le digital et la Big data, deux leviers de transformation qui risquent de bouleverser le secteur et son modèle opérationnel dans ce marché si particulier qu’est l’Afrique. Le digital est en voie d’impacter toute la chaîne de valeur et, côté assureur, réussir sa transformation digitale est un prérequis pour s’adapter aux nouveaux comportements et attentes des clients.

Par ailleurs, cette 40e assemblée générale de la FANAF prendra fin le 18 février prochain et sera meublée durant son parcours de plusieurs panels.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *