Search
dimanche 16 décembre 2018
  • :
  • :

BURKINA FASO : Un membre de l’ex RSP présumé lié au coup d’État manqué arrêté à Abidjan

Banner_Moov
Banner_SMS_Orange
Banner_MTN_Alerte_SMS

Un militaire burkinabè, soupçonné d’avoir participé à la tentative de coup d’Etat du 16 septembre 2015 a été arrêté en Côte d’Ivoire ce week-end puis extradé au Burkina Faso.

L’adjudant-chef Moussa Nébié alias « rambo » membre du défunt régiment de sécurité présidentielle (RSP) était réclamé par les autorités du pays des hommes intègres. Il faisait l’objet de mandat d’arrêt international depuis sa fuite vers la Côte d’Ivoire. Avec lui deux autres ressortissants burkinabè ont été arrêtés puis extradés. Ces mesures font suite aux « démarches entreprises par les autorités burkinabè et ivoiriennes de travailler en étroite collaboration pour la sécurisation des deux pays et de la sous-région », peut-on lire dans un communiqué officiel. Les trois suspects sont arrivés dans la capitale burkinabè le 20 février dernier. Les deux pays tentent de réchauffer leurs liens depuis l’éclatement de « l’affaire Soro ».

L’affaire Soro ou les brouilles diplomatiques entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso

Guillaume Soro , Président de l'assemblée nationale ivoirienne

Guillaume Soro , Président de l’assemblée nationale ivoirienne

En novembre 2015, une bande sonore circulait sur les réseaux sociaux. L’on pouvait y entendre deux voix assimilées à celles du président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro et l’ancien ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré, Djibril Bassolé, le premier donnant des consignes à l’autre. «  Si on voit qu’il y a une opportunité, on frappe », pouvait-on entendre.

Quant à l’authenticité de la bande elle semble diverger d’un camp à l’autre. Si du côté du camp du président de l’Assemblée nationale l’on crie à « une grossière tentative de manipulation de la voix de M. Soro à des fins délictueuses » et « un enregistrement mensonger » aux « visées politiques malsaines », chez les autorités burkinabè, l’authenticité n’est plus à démontrer. C’est ce qu’a affirmé en décembre 2015, l’ex premier ministre burkinabè Isaac Zida  « elle est authentique. Il n’y a pas débat. Moi, je ne discute pas sur ces questions-là. Il ne faut pas douter de l’intelligence du peuple burkinabè. Tous ceux qui ont écouté ça l’authentifient, à moins d’être de mauvaise foi».

La pomme de discorde

En janvier 2016, la justice burkinabè émet un mandat d’arrêt international contre le premier responsable de l’hémicycle ivoirien. Il est accusé d’avoir soutenu le putsch manqué du général Gilbert Diendéré. Cette décision de justice a failli ternir les relations entre ces deux pays . Le président Ivoirien Alassane Ouattara, dans un communiqué s’est dit étonné d’un tel mandat « émis au mépris des règles et des us et coutumes en la matière », avant de privilégier la voix du dialogue « au regard des liens séculaires d’amitié et de fraternité qui unissent nos deux pays et nos deux peuples, la République de Côte d’Ivoire, tient à réaffirmer sa ferme volonté de régler cette question par la voie diplomatique dans le respect des accords qui nous lient, afin d’éviter tout différend entre nos deux États ».

Depuis, Abidjan et Ouagadougou s’attellent à régler  cette affaire par voie diplomatique, à en juger par la récente rencontre entre les deux chefs d’État, le 29 janvier dernier, en marge du sommet de l’union africaine à Addis — Abeba.



Web redacteur ; Journaliste Radio


3 thoughts on “BURKINA FASO : Un membre de l’ex RSP présumé lié au coup d’État manqué arrêté à Abidjan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *